Le niveau moyen des français, en maths, dégringole. Selon la dernière enquête Timss, les élèves de CM1 se classent derniers de l'Europe ; en Terminale S, 34,4 % des élèves s'ennuient. Le Ministère de l'Education s'intéresse de près aux prouesses de "la méthode Singapour", premier pays au classement mondial.

Comment résoudre cette équation paradoxale ? Nous sommes le pays le plus primé en mathématiques derrière les Etats Unis, mais nous végétons dans les profondeurs du classement lorsque l'on teste les compétences des jeunes gens de terminale ou même des classes primaires.

Quel théorème saura nous expliquer pourquoi les performances et l'appétence pour les mathématiques soient si peu élevées ? Alors que l'on a toujours tendance à privilégier les filières scientifiques avant le bac, et même à considérer qu'elles sont la seule voie royale.

Le problème est tel que le ministre de l'Education nationale a lancé une grande réflexion, chapeautée par Cédric Villani, parmi nous ce soir, afin de réfléchir aux méthodes d'enseignement qui sont les nôtres.  

Faut-il se laisser séduire par la fameuse méthode Singapour ? 

Est-ce que c'est une question de pratique, d'heures de cours, de niveau d'exigence ?
Et puis bon, allez, disons le aussi, pas bons en maths. Est-ce que c'est si grave ? Faut-il vraiment s'en inquiéter ?

Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.