Dangereux pour les uns, ambitieux les autres, le budget italien inquiète. Après la Grèce faut-il craindre une nouvelle crise de la zone euro avec l’Italie? L’Euro est elle réellement menacée par le budget de italien ?

Le ministre de l'économie et des finances italien Giovanni Tria a rencontré le commissaire européen Pierre Moscovici à Rome la semaine dernière
Le ministre de l'économie et des finances italien Giovanni Tria a rencontré le commissaire européen Pierre Moscovici à Rome la semaine dernière © AFP / Alberto PIZZOLI

Les Italiens l’appelle le "budget du peuple", qualifié de populiste et dangereux pour ses adversaires, d’ambitieux et salutaire pour ces partisans, il est jugé hors de clous  par Bruxelles. A tel point que cet après-midi, ici au Parlement européen,Pierre Moscovici a officialisé ce que tout le monde pressentait: la commission a rejeté ce budget, donnant trois semaines au gouvernement italien pour lui présenter une nouvelle copie plus conforme aux règles européennes.
 

La question est simple: est-il raisonnable de relancer la dépense publique, d’aggraver le déficit budgétaire par des mesures sociales et fiscales, (tout en respectant la règle des 3% on le verra) dans un pays ou la dette dépasse les 2300 milliards d’euros?
 

Les Italiens, font le pari que oui. S’ils réussissent  sans entraîner de crise financière ce sera un sérieux pied de nez aux politiques de rigueur. S’ils échouent, nuls doutent que les partisans de l’austérité donneront de la voix, surtout ceux qui sont tentés de se séparer des pays considérés comme les cigales de l’Europe.
 

Autre question: la crise italienne est-elle du même ordre que la crise grecque? Plus généralement faut-il craindre pour l’existence de la zone euro? Une zone euro que les Italiens n’ont pas l’intention de quitter si on en croit leurs dirigeants.
 

Le budget du peuple italien fera-t-il chuter la zone Euro ?

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.