Difficile d'imaginer qu'il y a un an, il n'y avait pas de trottinettes électriques en libre service. Aujourd'hui, elles seraient 15 000 dans la capitale, 40 000 d'ici la fin de l'année 2019. Les trottinettes ont envahi l'espace public des grandes villes, et la cohabitation avec voitures et vélos n'est pas simple.

Trottinettes électriques
Trottinettes électriques © Getty / Chesnot

Les trottinettes électriques : Comment mettre un peu d’ordre dans la jungle urbaine ?

Fin juin 2018, débarquait à Paris le premier opérateur de trottinettes électriques en libre service, Lime. Depuis, la situation a évolué très rapidement. Moins d'un an plus tard, ce sont  plus de 15 000 trottinettes électriques qui sont disponibles dans la capitale. Plus d'une dizaine d'opérateurs se partagent le marché.

La trottinette fait débat, on l'accuse de tous les maux : elle prend de la place sur les trottoirs, elle provoque des accidents, elle gène la circulation des piétons, des voitures et des vélos. Mais en parallèle, elle rend aussi service : elle permet de se déplacer rapidement dans des secteurs mal desservis, et ne pollue pas.

À l'heure où l'on encourage la mobilité verte, comment faire pour que les trottinettes prennent leurs places dans le trafic des grandes villes ? La ville de Paris a fait signer une charte aux opérateurs, et dans les autres villes, on s'adapte comme on peut.

Posez vos questions à nos invités sur les trottinettes électriques au 01 45 24 7000 : 

  • Anne Lavaud, déléguée générale de l’association Prévention routière
  • Eric Le Breton, sociologue, Maître de conférence à l’Université de Rennes, auteur de « Mobilité, la fin du rêve ? »(Apogée)
  • Adrien Lelièvre, journaliste aux Echos, spécialiste des micro mobilité
Les invités
  • Anne LavaudDéléguée générale de l’association Prévention routière
  • Eric Le BretonSociologue, Maître de conférence à l’Université de Rennes, auteur de « Mobilité, la fin du rêve ? »(Apogée)
  • Adrien LelièvreJournaliste aux Echos, spécialiste des micro mobilité
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.