Il devrait normalement se jouer le 28 juin prochain dans les quelques 5000 communes où le conseil municipal n’a pu être élu au 1er tour le 15 mars dernier.

L’exécutif, après avoir consulté les responsables des différents partis et le conseil scientifique chargé du suivi de la pandémie, a estimé que l’organisation du second tour dans cinq semaines était la moins mauvaise des solutions. 

Mais chat échaudé craint l’eau froide, et vus les déboires du premier tour et les incertitudes sanitaires en cours, la date du 28 juin a été retenue sous réserve d’une reprise de l’épidémie d’ici là ; auquel cas, le scrutin serait reporté à plus tard…

Autant dire qu’on n’est pas forcément au bout de nos peines et que ces municipales s’apparentent effectivement à une symphonie inachevée. 

Alors ce soir, on s’arrête sur les conditions de ce deuxième tour.

Avec nous pour en parler :

  • le politologue Brice Teinturier, directeur général délégué d’Ipsos
  • Karl Olive, maire divers droite de Poissy dans les Yvelines
  • Yvon Robert, maire socialiste sortant de Rouen. 
  • Thomas Legrand, éditorialiste politique à France Inter.
Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.