En France, on peut souffrir de bipolarité pendant dix ans sans être diagnostiqué. C’est ce que révèle un rapport parlementaire explosif paru la semaine dernière. Une nouvelle fois, les soignants tirent la sonnette d’alarme face à l’état du système de santé.

La psychiatrie au bord de l'implosion
La psychiatrie au bord de l'implosion © Getty / DrAfter123

Salaires insuffisants, manque d’effectifs, impression de travailler à la chaîne… Pour les soignants, le plan de 750 millions d’euros annoncé par la ministre Agnès Buzyn est insuffisant pour répondre à ces problèmes structurels. Du côté des patients, les chiffres montrent une défaillance dans la prise en charge et la détection des troubles. 

Un rapport parlementaire récent abonde en ce sens, évoquant les dysfonctionnements d’une psychiatrie « au bord de l’implosion ». Il pointe du doigt des parcours de soin complexes, qui poussent les malades et leurs proches à s’en remettre aux urgences psychiatriques. Celles-ci sont pourtant engorgées et manquent de moyens. Les soignants évoquent leur désarroi face à un système jugé inefficace, provoquant une « perte de sens » en leur métier.

La grève a en tout cas repris au centre hospitalier du Rouvray, où l’on se souvient d’un mouvement social inédit en mars 2018. Les promesses de recrutement de la direction n’y ont été que partiellement tenues, dénonce le personnel.

Quelles réponses peuvent être apportées à la crise ? Comment soigner la psychiatrie, pour répondre aux besoins des soignants et des patients ? Faut-il repenser le système de soins ? La psychiatrie est-elle le parent pauvre de la médecine ?

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.