Le mouvement des gardiens de prison se poursuit aujourd'hui ; 116 des 188 prisons françaises sont encore mobilisées. Après une première série de négociations infructueuses et onze jours de crise, la ministre de la justice a présenté, aujourd'hui, un nouveau projet d'accord aux syndicats pénitentiaires.

malaise dans les prisons françaises (janvier 2018)
malaise dans les prisons françaises (janvier 2018) © AFP / Pascal Guyot

Onze jours que les gardiens de prison montrent leur colère et que les blocages commencent à rendre les détenus, les familles aussi plus que nerveux.  

Cela a commencé par une agression, à la prison de Vendin-Le-Vieil, mais depuis, les revendications ont largement dépassé ces murs d'enceinte là.  

Sur la table, il y a plus de gardiens, plus de place, une meilleure évaluation, des détenus radicalisés. Une meilleure prise en charge aussi des plus dangereux.  

On en est là mais au fond ce dont on parle, c'est d'une profession qui se sent laissée pour compte. Une prison en France qui connait ses problèmes récurrents mais peine à les régler.  

Bienvenus dans le téléphone sonne. 

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.