Les opérations de fouilles ont repris cette semaine dans les Ardennes sur une ancienne propriété de Michel Fourniret pour tenter de retrouver le corps d'Estelle Mouzin disparue il y a 17 ans. Traces ADN, progrès de la science, renseignement, qu'est-ce qui permet de relancer l'enquête dans une affaire non résolue ?

Enquêtes enlèvements : qu'est-ce qui permet de relancer un cold case ?
Enquêtes enlèvements : qu'est-ce qui permet de relancer un cold case ? © AFP / JEAN AYISSI

Qu'est-ce qui fait qu'un jour, on fouille dans un jardin, celui de Michel Fourniret, pour retrouver le corps d'Estelle Mouzin, disparue il y a 17 ans ? Qu'est-ce qui fait qu'un homme, un Allemand, est désormais suspect numéro 1 dans le meurtre de la petite Maddie disparue en 2007 ? Qu'est-ce qui fait qu'enfin, on peut donner un prénom, à un tout petit cadavre, retrouvé sur l'autoroute A10 en 1987. Elle s'appelle Inass. Qu'est-ce qui fait qu'une affaire non résolue, "un cold case", trouve un épilogue ? Ou au moins une autre piste qui permet d'avancer, même des décennies après le crime ?

Est-ce que c'est la technologie qui nous aide ? Les progrès de la science? Est-ce qu'à chaque fois c'est une affaire humaine, un fil que l'on a pas tiré qui remonte ou une erreur ancienne que l'on corrige ?   

Les affaires non résolues hantent certains policiers, les avocats des familles, les juges. Les affaires non résolues nous fascinent aussi. Parce que certaines le resteront peut-être. On dit toujours que le crime parfait n'existe pas. Peut-être que les affaires résolues non plus. C'est une question de temps.

Les invités
Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.