Pendant douze ans, le nombre de morts sur la route a diminué. Depuis deux ans, il repart à la hausse. Pourquoi ? Que faire pour inverser la tendance ?

La sécurité routière en questions
La sécurité routière en questions © AFP / Dominique Faget

A l’approche du dernier week-end de chassé-croisé sur les routes avant la rentrée des classes, l’occasion est donnée d’évoquer le bilan de l’été de la sécurité routière.

Si le taux de mortalité sur les routes s’est largement amoindrit depuis les années 1970, il n’en reste pas moins que les courbes repartent à la hausse : en 2015, il a augmenté de 2,3% par rapport à 2014 et de 3,5% l’année précédente. En dépit des efforts des automobilistes et des autorités, il reste de nombreux progrès à réaliser. Environ 3 500 personnes trouvent toujours la mort au volant chaque année. Parmi ces décès, on décompte bien plus d’ouvriers que de cadres, selon un article de Mathieu Grossetête paru dans le dernier Monde Diplomatique.

Alors, comment diminuer le nombre de morts sur les routes ? Quelle en est la cause principale – la vitesse, l’alcool au volant ? Comment améliorer la sécurité routière ? Les radars sont-ils une mesure efficace ? Faut-il sanctionner les applications de localisation de radars ? Comment le faire lorsque ces sociétés sont basées à l’étranger ? Les conducteurs français sont-ils éduqués à adopter un comportement sécurisé sur la route ? Faut-il améliorer la pédagogie et davantage sensibiliser les jeunes à la mortalité routière dans les auto-écoles ?

Vos questions et réactions dès 18h au 01 45 24 70 00 et dès maintenant sur le site de l'émission et les réseaux sociaux, Facebook et Twitter, #telsonne

Invités :

Emmanuel Barbe - Délégué interministériel à la sécurité routière

Claude Got - Professeur d’accidentologie

L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.