Entre 2000 et 2015, le nombre de décès liés à la consommation d'antidouleurs opioïdes a augmenté de 146 % en France. Un nombre de morts qui dépasserait celui lié à l'héroïne. Un rapport de l'Agence du médicament alerte sur la consommation de ces opioïdes, comme le tramadol, qui pourraient provoquer des dépendances.

Tramadol, morphine, oxycodone... Vous connaissez ces noms si vous avez des douleurs qui ont du mal à être soulagées, et vous savez parfaitement ce que sont les antalgiques opioïdes. Peut-être que vous avez même pris, à une époque, du Di-Antalvic, qui a depuis été retiré de la vente, mais qui à une époque a été beaucoup prescrit, remplacé par le fameux Tradamol. 

Or, il se trouve que désormais, les opioïdes sont une préoccupation majeure des autorités de santé, parce que leur consommation ces dix dernières années a crevé les plafonds. Le dosage aussi, si bien que les hospitalisations dues à une consommation trop importante ont augmenté de 167 % ces dix dernières années. Les décès ont augmenté de 146 %, c'est la première cause d'overdose. On n'en est pas au niveau ahurissant des Etats-Unis, à leurs 72 000 morts, mais attention danger.

Ce qui amène plein de questions, qui seront les vôtres ce soir, sommes nous très mal renseignés sur les effets secondaires ? les risques d'accoutumance ? Sommes nous très mal renseignés sur les doses qui peuvent devenir dangereuses ? Est-ce qu'on traite mal la douleur ? C'est parce qu'on a mal qu'on prend de trop fortes doses ? Comment surveiller mieux les dérapages tout en soulageant la douleur ?

Posez vos questions à nos invités au 01 45 24 7000 : 

Dominique Martin, directeur général de l’agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé

Delphine Lhuillery, médecin spécialiste de la douleur

Les invités
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.