Précarité, isolement, détresse psychologique. Près de trois mois après la fermeture des universités, les conséquences de la crise sanitaire sur les étudiants ont de lourdes répercussions.

La souffrance des étudiants fragilisés par la pandémie
La souffrance des étudiants fragilisés par la pandémie © Getty / Blend Images - Mike Kemp

Sur les réseaux sociaux, les appels à l’aide d’étudiants en détresse se font de plus en plus nombreux, comme en atteste la diffusion du mot dièse #etudiantsfantomes dénonçant le quotidien difficile de nombreux étudiants qui subissent la crise sanitaire.

Emmanuel Macron a évoqué jeudi dernier plusieurs mesures pour améliorer leurs conditions de vie. Parmi elles, la possibilité d’un retour en présentiel dans les universités un jour par semaine et la distribution de deux repas par jour à un euro dans les restaurants universitaires d’ici la fin du mois.

Est également prévue la création d’un « chèque psy » pour permettre aux étudiants de consulter un psychologue sans débourser de frais. 

Des mesures jugées insuffisantes par les principales organisations syndicales étudiantes, qui ont de nouveau appelé à se mobiliser aujourd’hui. 

  • Comment la situation sanitaire impacte-t-elle la situation économique et la santé mentale des étudiants ? 
  • Quels moyens mettre en oeuvre pour lutter contre la détresse des étudiants ? 
  • Une réouverture complète des universités est-elle envisageable à moyen terme ?

Toutes vos questions et vos témoignages au standard de Radio France - 01 45 24 70 00 -, sur l'application France Inter et par e-mail à l'adresse telsonne@radiofrance.com.

Avec nous pour en parler

  • Mélanie Luce, présidente de l’UNEF.
  • Manuel Tunon de Lara, président de la Conférence des Présidents d’Universités et président de l’université de Bordeaux.
Les invités
L'équipe