Les 37 syndicats de l'Union des Travailleurs Guyanais ont voté à l'unanimité la grève générale, lancée ce matin et bien partie pour durer. Quelles en sont les raisons ?

La Guyane française a été paralysée par une grève générale le 27 mars, fermant les écoles, perturbant le trafic aérien et alimentant encore les craintes d'instabilité sur le territoire d'outre-mer français
La Guyane française a été paralysée par une grève générale le 27 mars, fermant les écoles, perturbant le trafic aérien et alimentant encore les craintes d'instabilité sur le territoire d'outre-mer français © AFP / jody amiet

Un homicide chaque semaine, plus d'un vol à main armée par jour, 22% de chômeurs, des clandestins par dizaines de milliers et un coût de la vie qui ne cesse de s'envoler. La Guyane s'invite dans la campagne présidentielle par une véritable révolte populaire contre l'insécurité et la paupérisation.

Le malaise est profond et le ras-le-bol unanime : sentiment d'être abandonné par la métropole depuis trop longtemps déjà et malgré tant d'appels à l'aide. Bernard Cazeneuve a annoncé l'envoi d'une délégation de misnistres avant la fin de la semaine, sans être sûr que cela suffise.

Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.