Après l’attentat perpétré dans l’Aude vendredi dernier, des questions se posent une nouvelle fois sur la prévention des actes terroristes, la surveillance et le renseignement des fichés S, la radicalisation. Quelles solutions pour lutter contre le terrorisme ?

On nous dit depuis deux ans maintenant que l'on vit sous la menace, qu'il faut apprendre à vivre avec, d'être vigilants mais de continuer à vivre. Et nous, on répond : Bien sûr. Mais au fond, on ne veut pas s'habituer.

C'est peut-être pour cela que les débats tournent et retournent autour des mêmes sujets. Comme si une solution allait sortir comme du chapeau d'un magicien. C'est sans doute pour cela que les disputes politiques ont comme un goût de déjà-vu et qu'on ne s'étonne même plus que l'absence de trêve politique, même si l’assemblée nationale, cet après-midi, a au moins su rester courtoise.

Au fond, on ne veut pas s'habituer, et c'est aussi pour cela sans doute qu'il est si important, le Lieutenant colonel Beltrame, à qui un hommage national sera justement rendu demain. Si important que l'on s'accroche à la figure du héros qui nous rassure aussi sur nous-mêmes et la société que nous sommes quand la période est difficile.

Mais est-ce qu'on a tout dit, quand on enlève les polémiques politiciennes stériles ? Est-ce qu'on a tout dit sur les services de renseignement ? Sur les méthodes de travail, dans un environnement d'islam radical que l'on découvre toujours ? Est-ce qu'on a tout dit sur le casse-tête de la radicalisation et sur tout ce qu'il reste à faire ?

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.