Comment améliorer l’encadrement du lobbying en France
Comment améliorer l’encadrement du lobbying en France © Radio France

2,7 sur 10, c’est la note que vient d’obtenir la France dans son premier contrôle en lobbying mené par Transparency International , association qui milite pour plus de transparence et d’intégrité dans la vie publique.

Le rapport de l’association, présenté le 21 octobre, met en évidence que les « représentants d’intérêts » – terme préféré à « lobbys » – qui, au nom d’entreprises ou d’associations tentent d’influencer en leur faveur les décideurs publics dans le processus législatif, continuent en France d’agir dans l’ombre.

L’évaluation s’est faite sur trois principes : l’intégrité des échanges, la traçabilité de la décision publique et l’équité d’accès aux décideurs publics.

Selon l’association, citée par Le Monde , « La France n’est pas à la hauteur de l’enjeu démocratique » et doit « clarifier les relations entre les décideurs publics et les représentants d’intérêts » pour « créer les conditions de la confiance des citoyens dans la décision publique » .

Nous attendons vos questions et réactions au 01 45 24 7000, sur franceinter.fr et sur les réseaux sociaux, Facebook et Twitter au hashtag #TelSonne. Une émission présentée ce soir par Pierre Weill.

Avec, comme invités :

Anne-Marie DUCROUX : administratrice, membre bénévole du Conseil d'Administration de Transparency International France, notamment en charge du dossier lobbying.

Gery LECERF : Lobbyiste français. Professeur à Sciences Po Lille. Membre du réseau de lobbyistes BASE), Responsable Affaires publiques et communication – Alpiq Energie France

Alexandre de Montesquiou , Président de l'AFCL (Association française des conseils en lobbying en affaires publiques), Directeur associé d'Ai2P, cabinet d'accompagnement institutionnel vers les pouvoirs publics

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.