Le vin reste, de loin, la boisson la plus consommée en France devant la bière et les alcools forts. Lors de sa visite au salon de l'Agriculture, Emmanuel Macron a affirmé que "deux verres de vin, le midi et le soir, ça allait encore". Le vin fait-il figure d'exception en terme de risques pour la santé ?

Le vin est-il un alcool comme les autres?
Le vin est-il un alcool comme les autres? © AFP / Foodcollection GesmbH / foodcollection

"N'emmerdez pas les Français". Le président de la république et ses verres de vin, le midi et le soir, n'aurait pas pu mieux s'y prendre pour renvoyer le débat à la cave. Et Agnès Buzin a bu les critiques jusqu'à la lie pour avoir osé dire, qu'en matière de santé publique, boire du vin c'était exactement la même chose que boire de la bière, de la vodka et du whiskey.

Car, qui touche au vin, touche à la France. Et nous, en France, le vin, on le chérit autant qu'on le fabrique.

Le produit est innocent, ceux qui le consomment mal sont en question. Un peu comme les voitures ne sont pour rien dans les excès de vitesse.

Un peu comme si dire que le vin est alcoolisé revenait à s'attaquer à la civilisation. Sans imaginer qu'on puisse mettre en garde et informer sans pour autant interdire ou ostraciser. Ce qui est bon pour les alcools forts ou pour la bière ne compte pas pour le vin, qui ne serait donc pas un alcool comme les autres. Car on ne boit pas de vin comme on boit autre chose.

Ce débat est vieux comme la vigne. Il a provoqué des empoignades au moment de la loi Evin et à chacune de ses révisions. Aujourd'hui encore.

Est-ce qu'il ne compte pas dans les statistiques d'abus d'alcool ? Est-ce qu'il n'est pas dangereux contrairement aux autres ? Est-ce qu'on doit considérer que les messages de modération sont bien suffisants ? 

Soyez les bienvenus !

Les invités
L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.