A compter d'aujourd'hui, bars et restaurants sont totalement fermés à Marseille et Aix-en-Provence, pendant deux semaines. Dans quinz autres villes, dont Paris, ils fermeront à partir de 22h. Des décisions contestées par les professionnels du secteur, qui se retrouvent une fois de plus en difficulté.

Hier soir, les marseillais et les aixois ont pu prendre un dernier repas au restaurant ou un dernier verre avant la fermeture totale de tous les restaurants et les bars, et ce pendant au moins une semaine, durée prévue pour la "clause de revoyure", sinon deux semaines. Si beaucoup se sont pliés à l'obligation de fermer, quelques établissements étaient ouverts aujourd'hui, bravant l'interdiction. Les restaurateurs et cafetiers, déjà en difficulté depuis le printemps avec le confinement, dénoncent des mesures qui pourraient s'avérer dramatiques pour leurs établissements, et un recours collectif en référé-liberté a même été déposé contre la fermeture totale. 

Dans quinze autres villes françaises, ces établissements devront fermer à partir de 22h. Une mesure intermédiaire qui ne satisfait pas non plus les gérants, puisque la majorité du chiffre d'affaire se fait souvent après 22h. Beaucoup critiquent également la raison d'une telle décision.

Alors que les chiffres de l'épidémie continuent d'augmenter en France, nous reviendrons sur la place qu'occupent les restaurants, cafés et bars dans la propagation du virus et la formation de foyers épidémiques

Avec nous pour en parler et pour répondre à vos questions, Didier Chenet, Président du Groupement National des Indépendants - Hôtellerie et Restauration (GNI-HCR), Anne Sourys, Adjointe à la Maire de Paris, en charge de la santé publique et Bernard Marty, Président de l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie des Bouches du Rhône (UMIH13).

Toutes vos questions et vos témoignages au standard de Radio France - 01 45 24 70 00 -, sur l'application France Inter et par e-mail à l'adresse telsonne@radiofrance.com.

Les invités
  • Anne SourysAdjointe à la Maire de Paris, en charge de la santé publique
  • Bernard MartyPrésident de l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie des Bouches du Rhône (UMIH13)
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.