La Ministre de la Transition écologique a annoncé ce matin plusieurs mesures allant dans le sens de la protection des animaux sauvages en captivité, notamment par la "fin progressive" de la présence d'animaux sauvages dans les cirques et les delphinariums et des élevages de visons à fourrure.

Barbara Pompili a annoncé ce matin des mesures qui amorcent une transformation progressive de certains secteurs, allant dans le sens du renforcement du bien-être animal. Tout en assurant un soutien à la reconversion des secteurs concernés, elle a annoncé la "fin progressive" de la présence d'animaux sauvages dans les cirques, l'interdiction d'ouvrir de nouveaux delphinariums et la fin d'introduction de nouveaux animaux dans ceux qui restent, ainsi que l'interdiction des élevages de visons à fourrure. 

Cette annonce semble s'inscrire dans un mouvement de prise en considération de la condition animale dans le débat public, et fait suite notamment à un projet de Référendum d'Initiative Partagée pour les animaux, qui a vu le jour cet été et qui a déjà recueilli près de 800 000 signatures et le soutien de 142 parlementaires.

Pourtant, même si de récents sondages nous informent que la majorité de la population française souhaite une meilleure prise en compte du bien être animal, il existe également une forte opposition contre les propositions allant dans ce sens, qui pèsent dans le débat politique et font de la France un pays très en retard sur la protection animale, en particulier à l'échelle européenne. 

Comment expliquer ce gain croissant d'intérêt pour la cause animale ? Comment a évolué notre rapport aux animaux, qu'ils soient sauvages, domestiques ou d'élevage ?

Avec nous pour en parler et pour répondre à vos questions, Hugo Clément, journaliste à l'initiative du Référendum d'Initiative Partagée pour les animaux et Gilles Boeuf, biologiste spécialiste de la biodiversité.

Toutes vos questions et vos témoignages au standard de Radio France - 01 45 24 70 00 -, sur l'application France Inter et par e-mail à l'adresse telsonne@radiofrance.com.

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.