Le ministre de la santé, Olivier Véran, a confirmé un couvre-feu avancé à 18 heures dans certaines régions. Des mesures locales qui annoncent des réponses "sur-mesure" aux diverses situations épidémiques du territoire. Mais à l'orée d'une potentielle troisième vague, est-ce en mesure de contenir l'épidémie ?

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, décembre 2020
Le ministre de la Santé, Olivier Véran, décembre 2020 © AFP / GEOFFROY VAN DER HASSELT / POOL

La nouvelle a été annoncée hier soir par Olivier Véran, suite à un nouveau conseil de défense convoqué mardi. Face à une situation épidémique qui se dégrade, le gouvernement opte pour un couvre-feu renforcé localement en France. Pour le conseil scientifique, "une reprise "incontrôlée" de l'épidémie de coronavirus est "probable" au mois de janvier".

Cela concernera en particulier les régions du Grand Est, en forte tension. La façade ouest, relativement épargnée par le virus cet hiver, ne sera pas comprise dans cette nouvelle mesure.

Les réactions à cette décision sont mitigées. Certains épidémiologistes prônent plutôt un reconfinement autour du premier de l'an, pour limiter les contaminations autour des fêtes. Quelques élus, à l'image des maires de Nancy ou de Reims, étaient également en faveur de reconfinements locaux face à une tension hospitalière préoccupante. 

Toutes vos questions concernant la stratégie gouvernementale face au Covid pour nos invités, le médecin Axel Kahn et le maire de Reims, Arnaud Robinet

Avec les fêtes de fin d'année, et en particulier le réveillon de Nouvel An qui approche, un couvre-feu seul peut-il limiter les contaminations ? 

Cette nouvelle stratégie du gouvernement, qui correspond à des réponses différenciées aux situations épidémiques sur le territoire, est-elle adaptée ? 

Un troisième confinement est-il une solution viable, étant donné son coût économique et les risques sur la santé mentale des Français, qui se dégrade depuis les débuts de l'épidémie ?

La mutation du virus, probablement jusque 70% plus contagieuse que la souche découverte à Wuhan, peut-elle bouleverser les décisions du gouvernement ?

La campagne de vaccination est-elle suffisamment rapide en France ? Combien de temps risquent de prendre les premiers temps de vaccination des plus vulnérables ? 

Avec nous pour en parler

  • Axel Kahn, médecin généticien, président de la Ligue Nationale contre le Cancer (Report It) 
  • Arnaud Robinet, maire Les Républicains de la ville de Reims (Report It) 

Toutes vos questions et vos témoignages au standard de Radio France - 01 45 24 70 00 -, sur l'application France Inter et par e-mail à l'adresse telsonne@radiofrance.com.

Les invités
  • Axel KahnMédecin-chercheur en génétique, président de la Ligue Nationale contre le Cancer
  • Arnaud RobinetMaire de Reims et ancien député de la Marne
L'équipe