Troisième pays le plus boisé d’Europe après la Suède et la Finlande, la France a doublé son espace forestier en moins de 200 ans. 31% du territoire métropolitain est aujourd’hui composé de forêts, dont l’entretien présente des bénéfices à la fois sociaux, environnementaux et économiques.

Comment gérer nos forêts ?
Comment gérer nos forêts ? © Getty / Thanh Thuy

Pourquoi entretenir les forêts ? 

Selon le premier article du code forestier, la gestion des de forêts “garantit leur diversité biologique, leur productivité, leur capacité de régénération, leur vitalité et leur capacité à satisfaire, actuellement et pour l’avenir, les fonctions à économiques, écologiques et sociales pertinentes (...), sans causer de préjudices à d’autres écosystèmes.” 

L'Organisme National des Forêts (ONF) souligne aussi son rôle majeur dans la prévention des catastrophes naturelles et sa fonction économique. 

Le secteur rassemble en effet plus de 400 000 emplois et représente le deuxième espace naturel préféré des Français. Plus de 700 millions de visiteurs viennent chaque année profiter des bienfaits de la forêt. 

Préserver les milieux forestiers permet ainsi de répondre aux besoins d’éco-matériaux de la filière bois, générer des revenus grâce à la fréquentation touristique et soutenir un secteur d’emplois favorisant la survie de la biodiversité. 

L’enjeu de la transition écologique 

Ne plus entretenir les forêts, ce serait se priver d’une ressource écologique et renouvelable dont notre société ne peut pas se passer aujourd’hui. Le bois joue un rôle majeur dans la séquestration de carbone et est une excellente alternative aux énergies fossiles” 

- Alain Thibaudet, technicien forestier territorial à l’ONF 

La conférence de Rio de 1992 a défini les enjeux d’une gestion des forêts participant au développement durable et visant à conserver, protéger et rétablir la santé et l’intégrité de l’écosystème terrestre. 

Celle-ci doit pouvoir subvenir au besoins de notre génération sans entraver la possibilité des générations futures d’en faire de même. 

La conférence d’Helsinki de 1993 a posé les critères pour atteindre ces objectifs. On peut notamment citer le maintien des capacités de production, la protection des sols et des eaux ainsi que la préservation de l’état sanitaire des forêts accueillant du public.

Quel impact a eu la crise sanitaire sur la gestion des forêts ? 

En pratique, comment organiser un entretien susceptible de répondre à la menace environnementale ?   

Comment sont menées les opérations sylvicoles ? 

Toutes vos questions au 0145247000, par mail, ou sur l’application “réagir” de France Inter

Les invités
  • Dominique De Villebonneadjointe au directeur « Forêts et risques naturels » de l’Office national des forêts
  • Meriem Fournierprofesseure à AgroParisTech et directrice du centre Grand-Est Nancy de l’Institut national de recherche pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement (INRAE)
  • Sylvain Angerandingénieur forestier et président de l’association Canopée.
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.