Cette édition spéciale du 18/20 se poursuit avec un téléphone sonne consacré ce soir à la disparition de Simone Veil.

L’ancienne ministre de la santé et des affaires sociales aura marqué son époque…par ses combats…en faveur des femmes et notamment en faveur de l’avortement…C’était en 1974. Il y a plus de 40 ans et pourtant. Les Français et les Françaises n’ont pas oublié.

On en parle dans ce téléphone sonne avec l’historienne Annette Wieviorka qui est restée avec nous.

Avec quatre politiques également : le centriste Pierre Méhaignerie qui l’a côtoyé dans le gouvernement Balladure dans les années 90 ;

Roselyne Bachelot, ancienne ministre de la santé qui s’y connaît en matière de combats politiques féministes ;

Yvette Roudy ancienne ministre des Droits de la femme et qui a signé avec elle, entre autres, le Manifeste des dix ;

et Nicole Fontaine, ancienne présidente du Parlement européen.

René Frydman, obstétricien qui signa le manifeste des 331 médecins avouant en 1973 avoir déjà pratiqué un avortement, témoignera par téléphone.

En ligne avec nous également Danielle Gaudry qui est gynécologue obstétricienne, ancienne membre du bureau national du planning familial.

Elle était en médecine quand la loi Veil a été votée.

Elle se souvient des avortements clandestins qui étaient pratiqués à l’époque.

Elle sait donc ce que l’on doit à Simone Veil.

Avec nous également une représentante de la nouvelle génération des féministes, Raphaëlle Rémy Leleu, porte- parole de l’association « Osez le féminisme ».

L'équipe
Mots-clés :
Suivre l'émission
Nous contacter
  • 0145247000
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.