Manger local, c’est ce que souhaitent beaucoup de Français, mais souvent, cela coûte plus cher…sauf à privilégier les circuits courts. Produire et manger local à un prix raisonnable pour celui qui achète et suffisant pour celui qui vend, est-ce que notre filière agricole telle qu’elle fonctionne aujourd’hui le permet ?

Une AMAP à Toulouse qui a continué de fonctionner pendant le confinement (photo du 9 avril)
Une AMAP à Toulouse qui a continué de fonctionner pendant le confinement (photo du 9 avril) © AFP / Alain Pitton / NurPhoto / NurPhoto

Pour en parler : 

Christiane Lambert, présidente de la FNSEA 

Nicolas Chabanne, entrepreneur fondateur de la marque "C'est qui le patron ?!" 

François Pureseigle, sociologue des mondes agricoles, professeur l’Ecole Nationale Supérieure Agronomique de Toulouse (ENSAT) à la  Chaire In’FAAQT « Innover dans les filières agricoles et agro-alimentaires, pour la qualité et les territoires ». 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.