De nombreuses salles de sport ont déposé des actions en justice pour contester leur fermeture dans les zones d'alerte maximale et renforcée. Face à une décision qu'elles jugent "disproportionnée", les salles et clubs de sport déjà affaiblis par le confinement s'inquiètent des conséquences d'une fermeture.

Suite aux annonces du Ministre de la Santé la semaine dernière, les salles de sport et les gymnases sont fermés depuis lundi dans les zones d'alerte maximale (Aix-Marseille et la Guadeloupe) et les zones d'alerte renforcées (11 villes et les départements de la petite couronne parisienne). En raison du risque de propagation du virus et de la formation de foyers épidémiques (clusters) dans ces lieux où le port du masque est difficile sinon impossible, la décision a été prise de fermer les salles de sport pendant une durée d'au moins deux semaines. 

Là où certains ont soulevé des incohérences dans les dispositifs (possibilité de pratiquer un sport dans un cadre scolaire mais pas dans un cadre associatif), beaucoup ont critiqué les différents sons de cloche donnés par les pouvoirs publics, notamment entre ministères et préfectures. Le cas des piscines en est un exemple parfait, où la question s'est posée tout le weekend de savoir si, oui ou non et dans quelles modalités, elles seraient ouvertes - et où les réponses n'étaient jamais les mêmes. 

Les gérants de salles et de clubs de sport ont vivement protesté contre ces fermetures qu'ils jugent "disproportionnées", et dénoncent une injustice face à d'autres secteurs d'activité où le virus circule tout autant mais où aucune mesure restrictive n'est prise. Après avoir grandement souffert des conséquences économiques du confinement, ils craignent un coup de grâce si leur fermeture n'est pas accompagnée d'aides à la hauteur. 

Pensez-vous que la fermeture des salles et des clubs de sport est un mal nécessaire ou une décision injustifiée

Comment comptez-vous adapter vos pratiques sportives pendant la fermeture ? 

Avec nous pour en parler et pour répondre à vos questions, Véronique Rousseau, Présidente du Paris Université Club Judo, Eric Tanguy, Président de la fédération française de Volley, Stéphanie Mora, journaliste aux services des sports de Radio France et Régis Juanico, député de la Loire.

Toutes vos questions et vos témoignages au standard de Radio France - 01 45 24 70 00 -, sur l'application France Inter et par e-mail à l'adresse telsonne@radiofrance.com.

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.