Au téléphone sonne ce soir, les conséquences du confinement pour les enfants maltraités.

Le 119, le numéro d’aide à l’enfance en danger a connu un pic d’appel au cours des deux derniers mois : plus 56% en tout par rapport à la même période de l’année passée.

On tentera de comprendre pourquoi, de voir si cette hausse des appels cache aussi une hausse des cas de maltraitance ou si elle reflète avant tout une plus grande vigilance de la part des familles, mais aussi du voisinage ou des amis.

On verra aussi ce que sont devenus ces appels et ce qu’il en est des cas graves signalés notamment à la police, à la justice et au SAMU. Sachant que même si les signalements ont augmenté, le nombre des décès lui est en nette baisse, ce qui est quand même la principale bonne nouvelle de cette crise.

On verra aussi qu’une nouvelle campagne d’information et de sensibilisation contre les violences éducatives ordinaires vient de démarrer, un an après l’adoption de la loi interdisant la fessée.

On abordera également la question de l’aide sociale à l’enfance et celle de la menace qu’a pu constituer la toile pendant le confinement.

Les invités
  • Gilles LazimiMédecin généraliste au centre de santé de Romainville en Seine-Saint-Denis, maître de conférences à l'Université Pierre et Marie Curie et membre du haut Conseil à l'égalité entre les femmes et les hommes
  • Martine BroussePrésidente de la Voix de l'Enfant
  • Adrien TaquetSecrétaire d'État auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.