L'objectif des 50 millions de primo-vaccinés a été atteint vendredi avec quelques jours de retard. Malgré une nette amélioration de la situation épidémique, est-ce pour autant la fin des restrictions?

Alors nous voici donc à 50 millions. 50 millions de primo-vaccinés. Soit 85% de la population.  Vous l'êtes parce que vous pensez que c'est important pour tous. Donc vous n'avez pas hésité. Vous l'êtes parce que vous vouliez protéger les vôtres autour de vous. Vous l'êtes parce que vous vouliez revivre le plus normalement possible. Vous l'êtes parce que vous n'en pouvez plus des test PCR ou antigénique. Vous l'êtes parce que vous vous êtes senti obligé, pour pouvoir aller au café, au cinéma. Vous l'êtes parce que vous vous êtes senti contraint et forcé. 

Maintenant qu'on en est là, qu'est-ce qui se passe? Il reste à vacciner les plus fragiles qui n'ont pas eu accès au vaccin pour de multiples raisons. C'est une réalité. Il reste à surveiller ce virus de très très près. Souvenons nous quand même qu'on a cru que les choses iraient mieux après le premier été.

Est-ce que ça veut dire qu'on va très vite revivre totalement normalement? 

Est-ce que ça veut dire que le masque c'est bientôt fini? 

Est-ce que ça veut dire qu'on va pouvoir très vite se passer de ce pass sanitaire? Ou au moins l'alléger dans certains territoires?  

Vivre "normalement" ça veut dire quoi? Est-ce qu'à un moment, on pourra dire : c'est fini! 

Les invités
  • Alain Fisherpédiatre, professeur d'immunologie et président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale
L'équipe
Thèmes associés