Début août, le pass sanitaire sera étendu aux transports longue distance tels que les avions, les trains ou les autobus. Comment cette mesure va-t-elle être appliquée ?

Jean-Baptiste Djebbari en juillet 2021
Jean-Baptiste Djebbari en juillet 2021 © Maxppp / Alexis Sciard

Alors qu'il faudra présenter dès demain un pass sanitaire pour se rendre dans les lieux de culture, les transports ne seront assujettis à cette mesure qu'après le 1er août. Cela signifie qu'il faudra présenter un QR code attestant d'un schéma vaccinal complet ou d'un test PCR négatif récent pour emprunter des transports longue distance. 

De nombreuses questions demeurent néanmoins quant à la mise en application d'une telle mesure. Avion, train, autocar, ferry, covoiturage... Comment le recours au pass sanitaire va-t-il se décliner dans chaque type de transport ? 

Le pass sanitaire sera-t-il requis de la part de tous les voyageurs

Est-il possible d'obtenir le remboursement de billets en cas d'absence de pass sanitaire ? 

Par qui et comment seront effectués les contrôles ?

Avec nous pour en parler : Jean-Baptiste Djebbari, ministre délégué chargé des Transports.

Retrouvez ci-dessous des extraits de l'émission 

Le masque sera-t-il obligatoire dans les transports ?

A partir de demain, dans les lieux de loisirs soumis au pass sanitaire, le masque ne sera plus obligatoire. Est-ce que c'est valable pour les trains, les bus et les avions ? 

Non, dit Jean-Baptiste Djebbari : 

Le port du masque reste obligatoire dans les transports, et ce, au moins jusqu'à la fin de l'été. 

"Le pass sanitaire, c'est un dispositif qui vise essentiellement à inciter à la vaccination ; ce qui protège dans les transports, ce sont les protocoles sanitaires de nettoyage, de désinfection et le port du masque (très bien respecté par la très grande majorité des Français), donc le port du masque demeure obligatoire dans les transports pour l'été. 

Quand le pass sanitaire sera-t-il mis en place dans les transports ?

Jean-Baptiste Djebbari : "Le texte a été présenté hier soir en Conseil des ministres, il a commencé à être débattu aujourd'hui en commission au Parlement, il a vocation à être débattu jusqu'au début août et qu'après la loi doit être promulguée et que les décrets doivent être pris. Ça nous amène certainement autour de début août, peut être entre le 5 et le 10 août".

Une tolérance jusqu'à la fin août

Le Ministre explique que pour les salariés (d'Air France, de la SNCF...) comme pour les enfants âgés de 12 ans et plus, le pass sera exigé mais seulement à compter du 30 août

"Dans les premiers jours, il y aura une phase de pédagogie. Mais je le redis : 

dès que la date sera connue et effective, autour du 10 août, il faudra être doté d'un pass sanitaire

... c'est-à-dire soit d'être titulaire d'un certificat de vaccination, soit d'un test pour pouvoir monter dans les trains à longue distance et les avions pour les vols intérieurs."

Contrôle du pass : comment ça va se passer concrètement ?

  • Pour les trains

"Il y aura autant de trains que ce qui était prévu avant l'adoption des mesures sanitaires, et les modalités d'achat de remboursement d'annulation restent les mêmes.

Les contrôles porteront principalement  dans les grandes gares, à l'abord des quais, dans les gares moyennes, quand c'est possible. Il y aura possibilité de contrôle à bord des trains de façon plus aléatoire par l'ensemble des personnels disponibles, qu'ils soient contrôleurs, de la police ferroviaire, de la police, de la Suge (organisme de sécurité de la SNCF). 

Ça c'est le dispositif de contrôle, mais nous comptons évidemment sur l'adhésion de la population à cette mesure, qui vise à sortir par le haut de cette crise en se vaccinant, et à préserver la liberté de déplacement de tous". 

  • Pour les routes

"Les routes ne sont pas soumises au pass sanitaire pour les déplacements intérieurs ; en revanche, si vous voyagez à l'extérieur de la France, notamment en territoire européen, vous êtes aussi soumis aux passes sanitaires et il y a des contrôles"

Les refus d'entrer dans un territoire sont nombreux : il y a quinze jours, nous avons refusé 600 personnes à la frontière franco espagnole.

  • Pour les cars longue distrance

"C'est un sujet qu'on est en train d'organiser avec les opérateurs de car, […] pour que ça soit relativement fluide et sécurisant". 

  • Pour les avions

"Pour l'avion, c'est un peu plus simple en vérité. D'abord, les aéroports sont dimensionnés pour gérer des files. Et puis depuis plus d'un an et demi, nous vivons sous un régime où il faut des tests pour prendre l'avion, les personnels sont habitués. Depuis le 1er juillet, le pass sanitaire est obligatoire pour l'ensemble des vols intra européens. Il y a en quelque sorte une adoption qui s'est faite de façon beaucoup plus rapide pour l'aviation."

"Ready to fly"

"On a fait une expérimentation avec Air France il y a quelques jours, sur la Corse et les outremers pour, en quelque sorte, lier le pass sanitaire avec le billet d'avion (à la SNCF c'est en cours de travail). Nous allons industrialiser le procédé. L'idée, c'est de gagner du temps et de la fluidité".

Une harmonisation difficile au niveau européen

Jean-Baptiste Djebbari : 

J'engage chaque Français qui voyage, y compris dans l'espace européen, à bien regarder sur le site du ministère des Affaires étrangères, quelles sont les modalités qui s'appliquent. 

Parce qu'effectivement, il est déjà arrivé que des personnes arrivent à l'embarquement et s'aperçoivent qu'ils auraient dû s'enregistrer 24 heures avant sur le site grec pour aller en Grèce, par exemple.

Le Ministre insiste : 

  • être titulaire des documents sanitaires français et européen, c'est important 
  • et surtout bien vérifier si les pays de destination de tourisme ou d'affaires ont des procédures complémentaires.  

► le site du Ministère des Affaires étrangères

Le reste à écouter

Les invités
  • Jean-Baptiste DjebbariSecrétaire d'État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, chargé des Transports
L'équipe