Ils ont entre 16 et 25 ans. De dix nationalités différentes. Tous très pessimistes sur l'avenir et touchés par l'anxiété climatique. Une enquête réalisée auprès de 10 000 jeunes par l'ONG Avaaz révèle que 59 % des sondés déclarent être « très » ou « extrêmement inquiets » du changement climatique.

Ils jugent le futur « effrayant » : ces jeunes victimes d’anxiété climatique. Ici manifestation de l'association "Youth For Climate" le 19 mars 2021 à Lyon.
Ils jugent le futur « effrayant » : ces jeunes victimes d’anxiété climatique. Ici manifestation de l'association "Youth For Climate" le 19 mars 2021 à Lyon. © Getty

Ils ont entre 16 et 25 ans et ils jugent l'avenir effrayant à 75% ! Ils pensent que l' humanité est condamnée. Y compris en France. A 48%. Ils hésitent à devenir parents dans un monde promis à la destruction. Et pour certains, ce stress les empêche de dormir. 

Ils, ce sont les éco-anxieux ou les climato-déprimés. Ceux que pollution et destruction de la planète, disparition des espèces et dérèglement du climat, rendent dépressifs, stressés.

Hier une enquête validée par le journal scientifique "The Lancet Planetary Health" a fait beaucoup parler d'elle. 

C'est la plus grande enquête sur le sujet. 10 000 jeunes ont été interrogés. Dans dix pays différents. Des pays aux pouvoirs d'achat , aux conditions de vies, aux  risques encourus face à la dégradation de l'environnement, bien différents.

La France, Le Portugal, le Royaume-Uni, Les Etats-Unis, l'Australie, la Finlande. Mais aussi le Brésil, l'Inde, les Philippines. Il en ressort que les jeunes se sentent impuissants face à la crise climatique. Mais aussi trahis. 

Alors on peu discuter du bien fondé de l'étude, et de la variété de cette anxiété. 

Mais plus loin , elle nous interroge sur le trouble de ceux qui sentent ne plus avoir prise sur leur destin. Ceux qui ont le sentiment de sonner l'alarme tous les jours sans être écoutés, mais devront eux, faire face à une crise climatique toute leur vie.

Des jeunes sont en grève de la faim en Allemagne en ce moment pour le climat. Ca nous dit combien cette génération réunie dans cette étude a le sentiment qu'on ne lui donne aucun levier pour agir.

Les invités
  • Alice Desbiollesmédecin, spécialisée en santé publique et en épidémiologie
  • Anne MuxelSociologue, directrice de recherches CNRS en science politique au CEVIPOF
  • Camille PeléMembre de l'oganisation Youth For Climate
Les références
L'équipe