Cet après-midi, le Premier ministre a annoncé la levée de l'obligation de porter un masque en extérieur dès demain, et la suppression du couvre-feu dimanche prochain. Quels sont les enjeux de cet assouplissement ?

Annonces de Jean Castex : Bas le masque !
Annonces de Jean Castex : Bas le masque ! © Getty / CasarsaGuru

Cet après-midi, le chef du gouvernement a provoqué la surprise en annonçant la levée anticipée de l'obligation du port de masque en extérieur à partir de demain. Quant au couvre-feu, qui devait prendre fin le 30 juin selon le calendrier de déconfinement mis en place par les autorités, il prendra fin dès dimanche.

Une décision prise alors que le taux d'incidence est tombé à un niveau similaire à celui de l'été dernier et que le nombre d'hospitalisations diminue depuis quelques semaines. En parallèle, la campagne de vaccination progresse, expliquant en parti ce relâchement des contraintes. 

  • Pourquoi ces restrictions sanitaires sont-elles levées maintenant ? 
  • Ne risque-t-on pas de provoquer un regain de l'épidémie par ces assouplissements ? 
  • Évitera-t-on une quatrième vague de l'épidémie ? 

Toutes vos questions et vos témoignages au standard de Radio France - 01 45 24 70 00 -, sur l'application France Inter et par e-mail à l'adresse telsonne@radiofrance.com.

Avec nous pour en parler

  • Benjamin Davido est infectiologue à l’hôpital Raymond Poincaré de Garches.
  • Frédéric Adnet est chef des urgences de l’hôpital Avicenne à Bobigny.
Les invités
  • Benjamin DavidoInfectiologue à l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches dans les Hauts-de-Seine
  • Frédéric AdnetProfesseur de Médecine d'Urgence, et chef du service des urgences de l'hôpital Avicenne et du Samu de Seine-Saint-Denis
L'équipe