Nous avons tous en tête la grande crise d'extinction des dinosaures vieille de 66 millions d'années, mais celle-ci est est loin d'être la première ni la plus dévastatrice... Jean-Sébastien Steyer, paléontologue au CNRS, revient sur les grandes crises qui ont marqué l'histoire de l'évolution.

Une photo prise le 16 novembre 2017 à Paris montre des squelettes de dinosaures exposés à la galerie de paléontologie du musée français d'histoire naturelle.
Une photo prise le 16 novembre 2017 à Paris montre des squelettes de dinosaures exposés à la galerie de paléontologie du musée français d'histoire naturelle. © AFP / Martin BUREAU

Au cours de son histoire, l'évolution fut marquée par de grandes crises d'extinction. La première date de 2, 4 milliards d'années, soit 2 milliards d'années à peine après l'apparition de la Terre. A cette période la vie ne se résume qu'à des cellules marines. L'histoire de la vie aurait pu s’arrêter là mais c'était sans compter sur les cellules photosynthétiques qui ont profité du vide écologique pour se diversifier.  

L'extinction la plus dévastatrice a lieu bien plus tard,  il y a 252 millions d'années, à la fin de l'ère Permien. Les bêtes qui habitaient alors le monde n'étaient pas des dinosaures. Les grands maîtres étaient entre autres, des arthropodes géants, des grands amphibiens, et des reptiles mammaliens.  A la suite de cette catastrophe gigantesque 90% des espèces de l'époque ont disparu. La vie était devenue presque inexistante. 

En compagnie de Jean-Sébastien Steyer, paléontologue au CNRS rattaché au Muséum national d'Histoire naturelle de Paris, nous explorons, en première heure, les origines de ces crises et découvrons les habitants et les remplaçants de ces mondes perdus.  

Prog Musicale : 

LANA DEL REY   « Doin’ time »
RENAN LUCE          « On s’habitue à tout »
CAKE « I will survive »

Les invités
Les références
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.