Les comètes sont encore trop mal connues

Les comètes sont encore mal connues. Comprendre ces astres à la chevelure dorée venus des confins de l’univers permettrait de déchiffrer les origines du système solaire. C’est le but de la sonde Rosetta, qui s’approche de la comète Churyumov-Gerasimenko.

La comète McNaught
La comète McNaught ©

L'émission

Les comètes ont suscité beaucoup de curiosité et d’interrogation de la part des hommes dans l’histoire. Parfois de mauvais augures, parfois présences propitiatoires, les comètes n’ont jamais laissé leurs observateurs indifférents. En dépit des progrès de la science, notamment depuis le premier survol de la comète de Halley par une sonde spatiale en 1986, ces astres restent mal connues. Pourquoi les comètes sont-elles formées de glace noire ? Pourquoi ont-elles arrêté leur croissance à quelques kiomètres de diamètre ? Ont-elles pu, sur la Terre primitive, ensemencer l’eau des océans ? Que nous disent-elles des conditions dans lesquelles s’est formé le système solaire ?

La missionRosetta , lancée en 2004, arrivera début août à proximité de la comète Churyumov-Gerasimenko, avant que le robot Philae ne s'en détache pour aller se poser sur la surface de la comète, une première dans l'histoire de l'exploration spatiale.

Pour voir la photo du noyau cométaire prise par la sonde Rosetta : cliquer ici

Pour en savoir plus, le site de l'Agence Spatiale Européenne.

L'aventure en direct

Le volcanologue Michel Detay est parti en Namibie étudier les volcans anciens.

"fossile" de volcan
"fossile" de volcan © Michel Detay / Michel Detay

En Namibie se trouve aussi la météorite de Hoba, la plus grosse retrouvée en un seul morceau :

météorite de Hoba
météorite de Hoba © Michel Detay / Michel Detay
Les invités
Les références
L'équipe
Suivre l'émission
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.