A bord du Transsibérien ou dans une caravane perdue au beau milieu de la Cordillère des Andes, William Rezé alias Thylacine parcourt le monde en quête de sonorités et de rencontres, à même d'influencer sa musique. Il nous emmène à la source de ses inspirations dans les méandres de son travail de création.

 Le musicien et compositeur Thylacine pendant l’une de ses trois sessions d’enregistrement au château de Versailles. "Verdi live @Château de Versailles"
Le musicien et compositeur Thylacine pendant l’une de ses trois sessions d’enregistrement au château de Versailles. "Verdi live @Château de Versailles" © Capture d'écran/YouTube/Site officiel de Thylacine

Si la musique est un pont entre les hommes, les paysages et les arts, alors Thylacine est un architecte. Soubassement des notes entêtantes et envoûtantes de sa musique, un rituel chamanique sur les bords du Lac Baïkal, quelques chants polyphoniques de la Taïga et un petit village du nom de Santa Barbara perdu dans l'immensité Argentine.

Extraits de l'entretien :

"Dans le voyage, on se coupe d'un peu tout, on a la possibilité d'avoir du temps devant soi, de rencontrer des gens, d'être toujours dans un lieu différent"...

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Le Transsibérien est long de plus de 9000 km, et assez lent : 80 km/h : 

On a le temps de se perdre dans le paysage. On a des heures et des heures à perdre pour créer".

"Pendant ces quelques heures d'arrêt [du Transsibérien], je ne m’attendais pas à pouvoir enregistrer autant de voix, autant de diversité de choses. On s'est parfois un peu laissé embarquer. J'ai fini au milieu de la taïga à enregistrer des grands-mères dans des villages ou à passer deux jours dans un village avec un chaman au bord du lac Baïkal... Ce sont plein d'expériences folles. Pendant ces quelques jours d'arrêt, j'enregistrais énormément de choses, je faisais beaucoup de rencontres, je dormais assez peu, j'essayais d'en profiter un maximum et après je repartais avec tout ça dans le train avec des journées entière pour créer"

Sur le chemin du Transsibérien, Thylacine a rencontré les chanteurs polyphoniques d'Irkoutsk : "ils allaient collecter des vieux chants dans des villages qui allaient se faire ensevelir par des barrages. Il y avait un travail pour faire perdurer cette musique"

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Parmi les contraintes, il cite : 

la composition uniquement au casque (dans le train, je ne pouvais pas enregistrer d'instruments, il y avait énormément de bruit), avec très peu de matériel. Ensuite, je me suis mis en tête de créer un vrai studio, qui soit en plus autonome en énergie (avec le toit couvert de panneaux solaires)".

Là, on est dans un désert de sel, je ne sais pas si on l'entend bien mais en fait le son du saxophone ers très soufflé parce que j'avais très peu d'oxygène. On était à 4200 mètres. J'ai adoré ça, ça me faisait jouer différemment"

Une émission déjà diffusée le 15 juillet 2019 

Le site de Thylacine 

Un nouvel album de  Thylacine vient de sortir!

Timeless : Réalisé durant le confinement et avec très peu de moyen, Thylacine s'est accommodé du mieux qu'il pouvait à cette contrainte créatrice si particulière. 

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

Ce dernier disque est consacré à des figures classiques majeures telles que Satie, Debussy, Verdi, Mozart, Beethoven, Fauré et Schubert, tous passés au filtre électronique des machines du musicien.

Pour afficher ce contenu Youtube, vous devez accepter les cookies Publicité.

Ces cookies permettent à nos partenaires de vous proposer des publicités et des contenus personnalisés en fonction de votre navigation, de votre profil et de vos centres d'intérêt.
Gérer mes choix

En fin d'émission : L'odyssée du kiwi 

Avec le sociologue de l’alimentation Eric Birlouez retour sur le long chemin qu’a du faire le kiwi pour arriver dans nos corbeilles de fruit.

Venu des lointaines contrées d'Océanie, le kiwi n'arrive dans l'Hexagone  qu'en 1899 lorsque deux plans de ce mystérieux fruit prennent racine au  Jardin des Plantes de Paris. Aujourd'hui, nous partons à la rencontre  d'un fruit qui agite aujourd'hui les papilles du monde entier.

La recette de la mousse de kiwi 

Ingrédients

4 kiwis 

2 oeufs  

60 g de sucre en poudre 

1 sachet de sucre vanillé 

Préparation

Séparer les blancs des jaunes.

Couper les kiwis en deux. Avec la pointe du couteau, enlever le plus possible les graines noires. Puis passer la pulpe au mixeur.  

Sur feu doux, mélanger les jaunes d'œufs avec le sucre jusqu'à  blanchissement. Ajouter la pulpe de kiwi, et laisser cuire 10 minutes tout en remuant.  

Battre les blancs en neige, puis les incorporer délicatement au mélange, hors du feu.

Enfin, verser dans des coupes à placer au réfrigérateur pendant au moins 2 heures. Servir avec quelques rondelles de kiwi pour décorer. 

La programmation musicale 

  • THYLACINE "Irkutsk" (extrait de l'album Transsiberian)
  • LA FEMME Cool Colorado 
  • Juana MOLINA Ferocisimo 
Les invités
L'équipe