Envoyé spécial sur tous les continents pendant plus de vingt ans, Albert Londres, voyageur sans bagage de la presse française, reste aujourd'hui le pionnier du grand reportage.

Condamnés en route pour "Devil's Island" (l'île du Diable), colonie pénitentiaire guyannaise de 1852 à 1951. En 1923, Albert Londres se rend en Guyane où il décrit les horreurs du système pénitencier. Son reportage suscite de vives réactions
Condamnés en route pour "Devil's Island" (l'île du Diable), colonie pénitentiaire guyannaise de 1852 à 1951. En 1923, Albert Londres se rend en Guyane où il décrit les horreurs du système pénitencier. Son reportage suscite de vives réactions © Getty / Bettmann

Septembre 1914. Un jeune journaliste, correspondant du Matin, est envoyé sur le front de Champagne. On vient d’apprendre que la cathédrale de Reims est sous la menace des canons allemands. Le débutant rapporte une série d’articles dont l’un commence ainsi «Ils ont bombardé Reims et nous avons vu cela.»

C’est tout simple, un reportage : des faits, et une plume.

Cette plume, c’est celle d’Albert Londres qui sera pendant plus de vingt ans le voyageur sans bagage de la presse française, envoyé spécial sur tous les continents : sort des travailleurs africains au Congo, des prostituées de Buenos Aires, des Juifs de Palestine, ou des pêcheurs de perles du golfe Persique, rien de ce qui est humain ne lui paraît hors sujet.

Un talent, une verve, un goût inentamé pour la vérité. Dans une profession où se sont illustrés Mac Orlan, Béraud, Kessel, il est devenu «le patron».

Etienne de Montety reviendra sur le plus célèbre des journalistes à travers certains de ces plus grands reportages : La Chine en folie (1922), Le Chemin de Buenos Aires (1927), Terre d’ébène (1929), Le Juif errant est arrivé (1930), Pêcheurs de perles (1931).

Portrait non daté du journaliste français Albert Londres. Le prix Albert-Londres, créé en 1932 par sa fille Florise, récompense le meilleur reporter de l'année.
Portrait non daté du journaliste français Albert Londres. Le prix Albert-Londres, créé en 1932 par sa fille Florise, récompense le meilleur reporter de l'année. © AFP
Les invités
Programmation musicale
L'équipe
Suivre l'émission
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.