Que dit la méditation de la manière dont nous pouvons espérer vivre avec nos émotions ? Car si nous les comprenons souvent mal, elles restent de grands messagers qui peuvent nous proposer des solutions sur nous-mêmes. Prenons le temps d'écouter et de mieux discerner leurs signaux sans les suivre aveuglément.

Apprendre à mieux connaître ses émotions pour mieux se comprendre soi-même
Apprendre à mieux connaître ses émotions pour mieux se comprendre soi-même © Getty / pixelfit

Un été pour méditer 

Comment méditer peut nous aider à mieux comprendre le fonctionnement de notre esprit, de notre attention, de nos émotions. Réfléchir sur l'instant présent et sur la spiritualité. Parler des pensées, mais aussi du corps. Comprendre pourquoi et comment méditer peut nous aider à cultiver de meilleurs liens à nous même et aux autres. Voilà ce que Christophe André vous propose chaque semaine

Méditer sur ses émotions 

Apprendre à gérer ce mouvement de notre corps ou de notre esprit, cette réaction à un changement provenant soit de nous - de l'intérieur - ou qui a lieu autour de nous - de l'extérieur. Les émotions mobilisent toute notre personne, apparaissent dans notre corps, modifient nos pensées, provoquent des impulsions, des changements biologiques...

Mais pour comprendre une émotion, il faut apprendre à la décomposer. On ne cherche jamais à empêcher l’apparition d'une émotion. Et dans la méditation on apprend à accueillir ses affects même s'il sont douloureux. L'intelligence émotionnelle nécessite de se pencher sur les causes de nos émotions pour comprendre ce qui nous touchent et pourquoi. Examiner avec attention les tenants et le aboutissants de nos émotions fait partie de ce travail de discernement dont on parle si souvent en méditation

La recherche scientifique montre que la pratique régulière de la méditation de pleine conscience est associée à de nombreux bénéfices émotionnels. Elle amène à percevoir plus finement et rapidement les signaux faibles associés à la naissance d'une émotion tant qu'elle est de basse intensité. Il s'agit d'apprendre à discerner plus tôt toute forme d'émotion. D'ailleurs, se mettre à la méditation n'est pas quelque chose d'anodin. On vient nullement à la méditation par hasard. En général, c'est parce que l'on souffre et que l'on aspire à diminuer nos émotions douloureuses. Chaque humain connait la souffrance et souhaite en être soulagé, apprenons à méditer sur nos émotions !

Et maintenant que nous les connaissons toutes, nous avons beaucoup moins de sujet de les craindre que nous n’avions auparavant ; car nous voyons qu’elles sont toutes bonnes de nature, et que nous n’avions rien à éviter que leur mauvais usage ou leurs excès.» René (Descartes, Traité des passions de l’âme)

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.