Nous réfléchissons, aujourd'hui, sur la manière dont la méditation sur soi-même peut naturellement nous inviter à nous relier les uns aux autres comme à nous-mêmes. Comment cultiver l’auto bienveillance peut permettre tout en même temps de garantir le bien-être de soi-même et celui d'autrui ?

Méditer ensemble pour mieux se retrouver
Méditer ensemble pour mieux se retrouver © Getty / BassittART

Un été pour méditer 

Comment méditer peut nous aider à mieux comprendre le fonctionnement de notre esprit, de notre attention, de nos émotions. Réfléchir sur l'instant présent et sur la spiritualité. Parler des pensées, mais aussi du corps. Comprendre pourquoi et comment méditer peut nous aider à cultiver de meilleurs liens à nous même et aux autres. Voilà ce que Christophe André vous propose chaque semaine.

Méditer pour soi-même et les autres 

Notre unique obligation morale, c'est de défricher en nous-même de vastes clairières de paix et de les étendre de proche en proche, jusqu'à ce que cette paix irradie vers les autres. Et plus il y a de paix dans les êtres, plus il y en aura aussi dans ce monde en ébullition (Etty Hillesum - Une vie bouleversée)

Pour les bouddhistes, se voir comme une entité autonome, un moi parfaitement stable, autonome et défini représente une erreur fondamentale. Cette erreur serait à la racine de nombre de nos souffrances. Comment peut-on se libérer de cet ego ? 

Ce lien différent à nous-mêmes que permettent les expériences méditatives, durant lesquelles on aura déconstruit ses pensées, ses certitudes, peut aboutir à un allongement de soi, pour ne garder que l’essentiel, sans aboutir à l'indifférence mais à une bienveillance envers soi-même et envers les autres. 

Parce que la méditation nous relie mieux à nous-mêmes en nous faisant accéder à la culture d'une auto-bienveillance. Un détachement de soi qui fait que l'on s'oriente ensuite vers les autres. C'est se libérer de soi et mieux se lier aux autres. 

Méditer nous rend plus apte à être proche d'autrui là où aller mal intérieurement augmente le risque d’être autocentré et de resté en conflit avec autrui. Méditer nous aide à nous décentrer de nous-même et à mieux de nous ouvrir a ce qui nous entoure pour mieux comprendre les besoins des autres. 

De quoi faut-il donc se défaire pour construire de nouveaux liens à soi-même et avec les autres ? C'est la question que l'on se pose aujourd'hui. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.