Aujourd'hui, interrogeons les rapports de la méditation avec la spiritualité. Car si l'on associe souvent la méditation à la religion tant cette dernière s'appuie souvent sur elle, il existe aussi une spiritualité laïque qui peut se vivre d'une manière plus solitaire, plus contemplative et plus spontanée.

Méditation et spiritualité
Méditation et spiritualité © Getty / 1001Love

Un été pour méditer

Comment méditer peut nous aider à mieux comprendre le fonctionnement de notre esprit, de notre attention, de nos émotions. Réfléchir sur l'instant présent et sur la spiritualité. Parler des pensées, mais aussi du corps. Comprendre pourquoi et comment méditer peut nous aider à cultiver de meilleurs liens à nous même et aux autres. Voilà ce que Christophe André vous propose chaque semaine

Une spiritualité aussi bien laïque que religieuse

La spiritualité est aussi une démarche laïque, c'est observer la vie de l'esprit et s’attacher à cultiver en nous les qualités d'attention. Elle nous permet de vivre au plus près de nos valeurs et de nos idéaux. Mais, aussi, à force de mettre en avant ce visage contemporain et séculier de la méditation, on finit par en oublier ses racines spirituelles et religieuses. De nombreux méditants rapportent qu'ils traversent parfois des états de conscience très particuliers durant lesquels ils se sentent traversés par des ressentis inhabituels. La pente naturelle de la méditation pourrait-elle conduire vers une forme de spiritualité spontanée ? Mais serait donc une spiritualité laïque ? 

Cette spiritualité sans religion et sans dieux accorde de l'importance à la vie de notre esprit dans son rapport à ses limites, à tout ce qui échappe à notre contrôle ou notre seule compréhension intellectuelle. La vie spirituelle, c'est aussi se sentir touché par la nature, la vie, la mort, l'amour, l'infini au delà de ce que peut nous en dire notre intelligence. 

La religion, quant à elle, s'appuie sur la spiritualité, elle est une manière d'encadrer la vie spirituelle, par des croyances et des rituels. Elle nous inscrit à une importance à une communauté et propose des démarches plus codifiées. 

La méditation n’a guère à voir avec la prière, au sens traditionnel du terme. Celle-ci se fait avec des mots (« prier c’est dire », notait Thomas d’Aquin), s’adresse à quelqu’un (celui qu’on prie), dont on espère quelque chose (« la prière est une demande », disait le même Docteur angélique). La méditation se passe de mots, ne s’adresse à personne, n’espère rien. C’est comme une oraison de quiétude, mais libérée de toute foi, de tout dogme, de toute religion(André Comte-Sponville - Dictionnaire philosophique)

Si le discours sur la vie spirituelle devient vite suspect aux yeux des rationalistes, nous verrons aussi que ce qui relève de la spiritualité s'avère difficile à appréhender avec notre seule intelligence conceptuelle. Tout en se révélant accessible à la plupart d'entre nous par l'expérience et le ressenti. La spiritualité ne se comprend pas, elle s’éprouve, elle ne s'explique pas, elle se vit...

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.