Oui, notre esprit bavarde sans cesse ! Il produit en permanence des pensées et la méditation peut nous apprendre à mieux les observer, à mieux les identifier et à ne plus les voir comme la pure réalité, mais, au contraire, comme une lecture de cette dernière. Qu'est-ce donc que la pensée ?

Être allongé et plongé dans ses propres pensées
Être allongé et plongé dans ses propres pensées © Getty / Westend61

Un été pour méditer 

Comment méditer peut nous aider à mieux comprendre le fonctionnement de notre esprit, de notre attention, de nos émotions. Réfléchir sur l'instant présent et sur la spiritualité. Parler des pensées, mais aussi du corps. Comprendre pourquoi et comment méditer peut nous aider à cultiver de meilleurs liens à nous même et aux autres. Voilà ce que Christophe André vous propose chaque semaine.

Comment mieux comprendre ses propres pensées ? 

Puisque la méditation est réputée pour être un entrainement de l'esprit, elle a beaucoup à nous apprendre sur la manière dont notre esprit peut nous éclairer ou nous tromper via nos pensées

Grâce à elles, nous pouvons voyager dans le futur, dans le passé et n'importe où ; nous pouvons nous raconter des histories, imaginer des succès, rêver, faire des projets, imaginer nos amis à nos côtés, réfléchir, créer, espérer. Mais nous pouvons aussi nous angoisser, renoncer avant même d'avoir essayé, nous démoraliser, nous inquiéter, imaginer des choses invraisemblables et y croire de toutes nos forces. 

Les incroyables capacités de l'esprit humain à pouvoir penser est à la fois un chance et un fardeau. Leur bon usage nous aide à mieux réfléchir et leur mauvais usage à mieux nous faire souffrir. Penser ce n'est pas seulement avoir des idées, c'est former et combiner des idées et des jugements. 

Penser, c'est gouverner ses pensées (Alain, Propos)

C'est bien plus souvent choisir que créer car notre esprit produit sans cesse des idées. Ce n'est donc que développer certaines idées parmi bien d'autres. La production de nos pensées est incessante

Il est deux processus que les êtres humains ne sauraient arrêter aussi longtemps qu’ils vivent : respirer et penser. En vérité, nous sommes capables de retenir notre respiration plus longtemps que nous ne pouvons nous abstenir de penser. Et à la réflexion, cette incapacité à arrêter la pensée, à cesser de penser, est une terrifiante contrainte (George Steiner - Dix raisons (possibles) à la tristesse de penser)

Puisque la médiation est, d'une certaine façon, l'art d’observer et de comprendre le fonctionnement notre cerveau, elle nous propose un moyen de composer avec cette production incessante de pensées. Nos esprit produit continuellement des pensées souvent imperceptibles et nous n'y prenons pas garde et c'est en méditant que nous pouvons réaliser que leurs murmures sont constantes. Inutile de chercher à supprimer nos pensées, cherchons simplement à ne pas les nourrir de toute notre attention, prêtons attention aussi à tout le reste. 

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.