En hommage au photographe Olivier Voisin, décédé après de graves blessures par éclats d’obus dans le Nord de la Syrie, on a eu envie de faire le portrait intimiste « d’une » photographe de guerre.

Sandra vit depuis six ans entre l’Afghanistan et Paris.

Elle n’est ni humanitaire, ni politique… et comme elle aime le rappeler, son rôle n’est pas de faire évoluer la condition de la femme afghane, mais d’en rendre compte.

Comme beaucoup d’adolescentes, elle était amoureuse de Bertrand Cantat... et comme beaucoup d’entre nous sur le terrain des sentiments, elle a souvent pensé que l’herbe était plus verte ailleurs...

Aujourd’hui, Sandra est pacsée : elle a trouvé un homme à son goût.

Et ses pulsions sexuelles ont été sublimées dans l’émotion esthétique...

L'équipe

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.