Maëlle est sortie des Arts Déco il y a 6 ans, et depuis elle cultive l’éclectisme artistique (graphisme, scénographie, céramique, peinture...).

Le jour de notre rencontre, Maëlle a la crève et broie du noir en pensant à son ex.

La passion ? Un état émotionnel qu’elle ne connaît pas, car son modèle familial, dit-elle, « c’est beaucoup d’amour. Un amour solide, mais tranquille. Un amour où l’on ne se déchire pas.

La seule chose dont elle est sûre c’est la maternité : un môme, elle en fera un, avec ou sans compagnon.

Au fil de l’interview, je lui demande quelles sont les grandes figures féminines qui l’ont marquée. Elle répond d’abord la Belle de la Belle et la Bête pour son sens du sacrifice et l’intelligence de son âme qui transforme la laideur en beauté....

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.