Performeuse, teufeuse, organisatrice de soirées__ de squats pourris aux salles les plus branchées, Juliette Dragon a tout écumé...

Queer dans l’âme, elle a fondé l’Ecole des filles de joie qui « n’est pas une école où l’on apprend à se prostituer, insiste-elle, mais une école qui apprend à prendre et à donner de la joie ! »

Ses élèves ? Des femmes nées femmes ou hommes, opérées ou pas, âgées de 18 à 70 ans. Venues apprendre l’art de l’effeuillage, du glamour, du burlesque.

Tenter de cerner ce qui éveille le désir chez l’autre. Travailler sur les représentations de la figure féminine. Jouer de ces archétypes : femme fatale, rockeuse, lolita de manga, animal sauvage...

Ce jour-là, Juliette Dragon osait la Pin’up !

www.collectifsurpriseparty.com

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.