Rico est ascensoriste . Il a grandi à Villiers-Le-Bel.

Une enfance heureuse entre vélo, mobylette et babyfoot.

Une puberté entre mecs...où le désir se vit à l’ombre des hall d’immeuble... où l'absence de mixité engendre frustration et ignorance de l’autre sexe.

A 22 ans, Rico entre dans l’armée dans un régiment spécial... sans femme.

L’armée ? un univers où l’on parle très mal des filles, m’a t-il raconté. Un cadre ultra viril où elles ne sont perçues que comme des exécutoires sexuels.

Rico, c’est un accent de Titi parisien, un rire gras. Une belle peronne.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.