Colombe Schneck est issue d'une famille juive de Lituanie. La majorité des Juifs lituaniens furent exterminée pendant la seconde guerre mondiale. Dont une petite cousine de sa mère, Salomé, morte à Auschwitz. Salomé, prénom de la fille de Colombe. Qui tout à coup se souvient. Qui veut savoir qui était cette Salomé, dont on n'a presque jamais parlé. Quelle fut sa vie, sa naissance, ses rêves ? Quel fut son destin ? En reconstituant le chemin trop court de cette enfant sacrifiée, Colombe Schneck mène une enquête littéraire palpitante à travers les tranchées d’une famille, les vestiges d’une histoire, enquête d'une poésie sombre et miraculeuse. Son récit, léger dans la gravité, grave dans la légèreté, comme l'aurait voulu Jean Cocteau, pose des questions éternelles, dont cette énigme : qui peut parler de la Shoah ? Il y a quelque chose de magnétique dans "La Réparation", qui en permettant à l'auteur de se réparer, de transformer les engloutis par le temps en absents au cœur, nous offre un plaisir littéraire rare, une ballade spatiotemporelle aussi audacieuse que nécessaire.

'La Réparation' de Colombe Schneck
'La Réparation' de Colombe Schneck © Radio France
L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.