La diagonale du vide sur laquelle se tient la Haute-Marne peut appeler une poétique de l'abandon, de la ruine mais quand elle est traversée par la mort, la catastrophe n'est pas loin ; vide, catastrophe et mort, grands thèmes du sociologue Henri-Pierre Jeudy.

L'église Saint-Hippolyte à Bay-sur-Aube en Haute-Marne
L'église Saint-Hippolyte à Bay-sur-Aube en Haute-Marne © Getty / JARRY/TRIPELON

-Suite de vos régionales à vous, Jean. La Haute-Marne, frontière de la région Grand Est. 32 conseillers départementaux de droite, deux d'extrême droite. Ville principale Saint-Dizier, 24000 habitants... Le département : 140000 en comptant large. Davantage d'animaux d’élevage. La pandémie ne transitant pas par eux, on pensait que la désertification fonctionnerait comme une barrière sanitaire.

Même pas... La diagonale du vide sur laquelle se tient la Haute-Marne peut appeler une poétique de l'abandon, de la ruine mais quand elle est traversée par la mort, la catastrophe n'est pas loin.

La poétique du vide, la catastrophe la mort, ce sont de grands thèmes du "Sociologue dans un Voltaire" de Henri-Pierre Jeudy, qui vient de paraître chez Créaphis.

Un sociologue ? Henri-Pierre Jeudy est plutôt un méditatif qui ne s'est jamais préoccupé de grands travaux intellectuels d'intérêt général ni de chantiers culturels - il trouve qu'il y a déjà assez de culturel comme ça.

Les circonstances ont fait qu'il s'est installé à la campagne non pour demeurer dans un fauteuil ("Un sociologue dans un Voltaire...") mais pour tenter une aventure intellectuelle : son intention est de mettre sa pensée, ses idées, ses émotions à l'épreuve de la campagne...

Ce n'est pas toujours facile : la nuit tombe tôt l'hiver. Mais le matin, notre bonhomme reprend une à une toutes les questions qui l'ont obsédé le long de son parcours. Il se tient sur son canapé, allongé pour réfléchir, A sa fenêtre pour guetter les imperceptibles changements du paysage. Ou bien il observe la colline couverte de forêt depuis le perron tandis que les fantômes de sa maison de famille le pressent de les rejoindre. Le bureau, le perron, la cheminée aussi, ce sont les quelques endroits où il aime se tenir. Le philosophe Bachelard, son voisin puisqu'il était baralbin, natif de Bar-sur-Aube, disait que le coin est la case de l'être.

-Comment voit-on autrement quand on est à la campagne ?

On voit mieux le ciel, déjà. Aux nuages, on peut être tenté de prêter tout de go des physionomies animales ou humaines mais, disait encore Bachelard, l'imagination ne dresse pas le répertoire des images premières, l'imagination s'emploie à les changer.

J'aime bien cette phrase d'Henri-Pierre Jeudy qui sonne comme un programme : depuis que je suis à la campagne, je passe un temps flou à regarder ce que je ne voyais pas.

-La campagne, c'est un retranchement : on n'est plus du monde tel qu'il va, déboussolé. Tout en y étant encore !

On y vit dans un temps un peu différé : c'est la position que devrait préférer le sociologue qui n'est pas là pour commenter l'immédiateté.

Dans les campagnes de plus en plus dépeuplées, vivent - c'est mathématique- des originaux de plus en plus nombreux. La Haute-Marne n'est pas la Drôme mais elle a aussi ses Facteur Cheval. Ainsi ce menuisier que décrit Jeudy : il construit sous sa maison une excavation qu'il voudrait grande comme une cathédrale.

La catastrophe a aussi ses conjurateurs qui se constituent en groupes sportifs ou festifs qui s'acharnent à montrer qu'on peut rester ensemble. Ainsi d'un village de cent habitants devenu culte, près de Colombey : Blumeray. Jeudy lui a consacré un livre entier.

Un café y a pointé le nez juste avant les confinements. Du "Sociologue dans un Voltaire", on pourrait tirer un guide au moins rétrospectif des cafés de Haute-Marne. Exemple feu celui de Madame Lili, une élégante qui aurait tenu commerce de luxure autant que de liqueurs. Maitresse femme, fumeuse invétérée, elle avait décoré ses étagères d'objets pornographiques. Quand elle déclara un cancer du poumon, elle les remplaça par des clichés de l'évolution de sa maladie, comme dans une galerie d'art. En Haute-Marne le mot culturel n'a pas nécessairement le même sens que dans les bureaux du ministère de la Culture.

-A entendre Jeudy, ce serait un bel endroit pour attendre la fin du monde.

Ce n'est pas par hasard que se construit à Bure aux confins du département et de la Meuse un site d'enfouissement des déchets nucléaires.

En attendant l'échéance que vous évoquez, notez que là-bas, les villages ont encore des cimetières bien que les maires cherchent à araser ou bien à faire reconstruire les tombeaux effondrés qui étaient si évocateurs du passage du temps.

On mesure mieux l'épaisseur de celui-ci à la campagne.

Quand la buse veut s'abattre sur le mulot, le mulot se comporte déjà comme s'il attendait ce moment. Ce qui va suivre est déjà dans ce qui précède. A l'intérieur de ce processus qui mène à la décomposition, Henri-Pierre Jeudy, dans l'un de ses plus beaux livres, tente de faire entendre sa voix : "Ne m'oubliez pas !"

Ouvrage : Henri-Pierre Jeudy Un sociologue dans un Voltaire. Journal à contretemps Créaphis

Contact
Thèmes associés