Fin XIXème l'explorateur norvégien Nansen conçoit l'idée que la seule possibilité de traverser le Groenland est de le faire à ski. Il fait fabriquer des planches spéciales par deux lapons et part à la tête d'un tout petit groupe d'hommes. Tous franchissent névés et crevasses, sur 500 kilomètres, chaussés de leurs skis.

L'explorateur norvégien Lars Pettersen lors de l'expédition Farm entre 1893 et 1896
L'explorateur norvégien Lars Pettersen lors de l'expédition Farm entre 1893 et 1896 © Getty / Print Collector

-On dit que la douche froide serait le seul sport d'hiver autorisé dans les stations de France mais aussi d'Allemagne, ou d'Italie. Non, si vous trouvez de quoi vous équiper, le ski de fond est possible, "au grand air pur de la montagne", comme dit le Premier Ministre. C'est, en somme, un retour aux origines...

Origines fort anciennes. Yves Ballu parle de 2500 ou 3000 ans avant notre ère. Il aime citer les gravures rupestres de Rodoy en Norvège qui datent de l'âge de bronze. A dire le vrai, on ne sait pas trop si les hommes qui s'y représentent se tiennent sur un bateau ou peut-être sur une seule planche qui serait alors l'ancêtre du snowboard. Ce qui est sûr, c'est que nombre d'objets étranges au premier abord et retrouvés dans les tourbières scandinaves sont bien déjà des skis susceptibles d'être datés de la même époque.

Et ce qui est troublant, c'est que ces découvertes se sont multipliées au moment même où le ski trouvait sa dimension sportive, soit dans les premières années du XXème siècle. Il arrive qu'on trouve ce qu'on cherche.

-Si on fait une carte des premières stations telles qu'elles étaient déjà établies avant la Première Guerre, on les trouve réparties dans tous les massifs - Alpes au sens le plus large, Massif Central, Vosges jusqu'à l'Atlas algérien mais le pôle scandinave est essentiel.

On y pratique un ski d'abord utile. Avec comme premiers pratiquants les paysans mais aussi les militaires.

Tenez, voici le récit de l'origine, guerrière, de la Vasaloppet, grande course de ski de fond de 90 kilomètres qui regroupe quelque 15000 participants en mars - mars c'est encore loin, peut-être aura-t-elle lieu d'autant que nous sommes en Suède.

Sachez, Bruno, qu'en 1522, Gustav Vasa qui jugeait intolérable l'occupation de son pays par le Danemark organisa un soulèvement. Faute d'avoir réuni un nombre suffisant de partisans, il jeta le gant et découragé, se dirigea vers la Norvège. Mais ses soutiens envoyèrent à sa poursuite deux excellents skieurs qui après 90kilomètres, le rattrapèrent, le retournèrent et ce fut le début d'une guerre qui permit à Gustav Vasa d'accéder au trône de la Suède devenue indépendante. La Vasaloppet fut créée quatre siècles plus tard, en 1922.

-La course, même au temps du ski utile, permet de répondre à cette question : quelles sont les meilleures techniques pour glisser vite sur ces diaboliques planches ? Le moins contestable des moyens est encore de mettre tout le monde sur une même ligne de départ et de voir qui l'emporte sur une ligne d'arrivée.

On peut déceler des traces de course dès les années 1840. Mais celle qui a imprimé une légende a lieu à Christiania, Norvège, en 1866, devant un public local. Ellong Baeken réussit à faire le parcours semé de virages sans une seule chute. On le porte en triomphe et on décide de recommencer en 1867. Cette fois des skieurs de Telemark, à 150 kilomètres, ont fait le déplacement. Ils remportent tout. Christiania, Telemark : des noms qui sont restés fameux chez les amateurs de ski. Des Anglais étaient présents aussi qui, de retour chez eux, ont contribué à la gloire de la Norvège qui, à la fin du XIXème, apparaît vraiment comme la patrie du ski.

-Un grand norvégien encore : Nansen.

Issu lui aussi de Christiania, il conçoit l'idée que la seule possibilité de traverser le Groenland est de le faire à ski. Il fait fabriquer des planches spéciales par deux lapons et il part à la tête d'un tout petit groupe d'hommes. Tous franchissent névés et crevasses, sur 500 kilomètres, chaussés de leurs skis et trainant, poussant, tirant leurs chariots.

Nansen est le sans doute le héros le plus populaire de la Norvège d'autant que, Haut-commissaire aux réfugiés après la Première Guerre, il inventa le passeport qui porte son nom et sauva tant de Russes blancs et d’Arméniens : bien qu'apatrides, ils pouvaient, grâce à lui, franchir les frontières.

Au ski dont il nous est dit aujourd'hui qu'il est futile, opposons le ski utile.

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.