Avant la pandémie, une immunologue, Françoise Salvadori et un historien des sciences, Laurent-Henri Vignaud ont publié un livre qui remonte aux origines des résistances aux vaccins. Il est titré "Antivax". Ils observent que les mêmes traits structurants se retrouvent dès l'époque des Lumières et le XIXème.

Caricature britannique de 1907 contre la vaccination
Caricature britannique de 1907 contre la vaccination © Getty / Smith Collection/Gado

Le gouvernement a ses raisons quand il cherche à ménager les opposants aux vaccins. Peut-être sait-il que le mouvement hostile vient de très loin ? 

En 2019, avant la pandémie, une immunologue, Françoise Salvadori et un historien des sciences, Laurent-Henri Vignaud ont publié un livre qui remonte aux origines des résistances aux vaccins. Il est titré "Antivax". Ils observent que les mêmes traits structurants se retrouvent dès l'époque des Lumières et le XIXème.

Le premier trait structurant du mouvement antivacciniste , c'est qu'il a toujours associé aux milieux populaires- qui se méfient des comportements anti-naturels - des médecins et des personnes ayant une culture médicale et aussi des personnalités réputées. Les antivax surgis des catégories populaires ont besoin de s'appuyer sur quelques autorités pour devenir multitude.

Et parfois susciter de grandes manifestations. Il y en eut ainsi une qui tourne à l'émeute en 1904 au Brésil. Au Brésil, tiens... Les premières années du XXème constituent un moment-clé. L'obligation vaccinale, expérimentée par l'Angleterre et l'Allemagne, tend à se généraliser. Au Brésil, les vaccinateurs - variole, fièvre jaune -sont autorisés à pénétrer de force dans les foyers. Il est instauré un système de certificats vaccinaux pour accéder aux emplois publics, aux écoles, aux déplacements. L'agitation qui s'ensuit, très forte, est menée par des leaders ouvriers qui refusent en particulier que d'autres hommes pénètrent chez eux pendant qu'ils travaillent honnêtement.

Quelle que soit l'époque, la vaccination pose la question de l'autorité dans les familles

Autorité sur les enfants à l'époque dont nous parlons. Et, de surcroît aujourd'hui, autorité sur les personnes âgées qui ne sont plus en état de choisir.

Les militants brésiliens de 1904 insistaient sur le rôle du père. Mais l'histoire de la vaccination montre combien l'autorité parentale, avant même que le mot n'existe, était partagée. La mère, dans ce domaine, se sent une responsabilité morale particulière.

D'où, peut-être, la présence de quelques féministes aux côtés des antivax.

L'antivaccinisme ne se suffit pas à lui-même, il avance souvent associé à d'autres mouvements.

A tous les mouvements qui jouent la carte de la protection du naturel et qui sont déjà importants au tournant du XIXème et du XXème. Mouvement anti-alcool; végétarisme. Lutte contre la vivisection et l'expérimentation sur les animaux. Pasteur reçoit beaucoup de lettres en grande partie rédigées par des femmes qui le vouent aux tourments éternels pour avoir fait mourir quantité d'animaux.

L'antivaccinisme de l'époque a-t-il une couleur politique ?

C'est difficile à dire. Notons l'engagement d'Henri Rochefort. C'était un brillant journaliste, communard, déporté en Nouvelle Calédonie. Evadé, revenu à Paris entouré d'une véritable aura, il mène combat contre Pasteur, guettant tous les morts que pourrait provoquer la vaccination. Rochefort va passer du côté du général Boulanger qui, soutenu par le petit peuple parisien, a de la République une interprétation très... personnelle. Salvadori et Vignaud décrivent une réunion antivacciniste en 1886 où la moitié de la salle aurait crié « Vive Boulanger » et l'autre « Vive l'Internationale ». Avant qu'il ne se retire de la vie publique, Pasteur contribuait à rapprocher les extrêmes ! 

Et le rapport de l'antivaccinisme et des religions ?

D'emblée des prêtres et des pasteurs conservateurs ont pu dénoncer les jeux dangereux auxquels se livraient des cerveaux brûlés Mais les instances officielles des grandes religions prennent rarement le parti antivaccinal - aujourd'hui moins encore qu'hier - le Pape va se faite vacciner cette semaine. La vie est un dépôt de Dieu qu'il faut protéger. Quand un argumentaire religieux est mis en avant, c'est pour en masquer d'autres.

En France, la première obligation vaccinale de 1902 et la Séparation de l'Eglise et de l'Etat sont contemporaines mais indépendantes l'une de l'autre.

Et il semble qu'en 2021, beaucoup de précautions soient prises pour que l'antivaccinisme ne devienne pas un séparatisme de plus.

Ouvrage : Françoise Salvadori et Laurent-Henri Vignaud Antivax, la résistance aux vaccins depuis le XVIIIème Vendémiaire 

Contact