Depuis la séparation de 1905, l'Etat est propriétaire des cathédrales dont il laisse l'usage aux évêques qui y ont leur chaire leur cathedra. Mais cette définition juridique somme toute récente ne rend pas compte de toute la réalité. Nul ne nous empêchera de penser que les cathédrales œuvres du peuple lui appartiennent

La cathédrale Saint-Tugdual à Tréguier dans les Côtes d'Armor
La cathédrale Saint-Tugdual à Tréguier dans les Côtes d'Armor © Getty / Michel LE COZ

-Il y a deux ans, l'émotion quasi unanime provoquée par l'incendie de Notre-Dame a prouvé que les cathédrales tenaient en France d’autres fonctions que le culte. La restauration de l'édifice concerne tant d'interlocuteurs qu'on ne sait plus bien qui peut s'en dire propriétaire.

Depuis la séparation de 1905, l'Etat est propriétaire des cathédrales dont il laisse l'usage aux évêques qui y ont leur chaire -leur cathedra.

Mais cette définition juridique somme toute récente ne rend pas compte de toute la réalité.

Nul ne nous empêchera de penser que les cathédrales œuvres du peuple lui appartiennent. En témoigne le développement du mouvement stégophile. Stégophile ? Qui a la passion de la verticalité, qui pense que le faîte est une fête. Le mot a été popularisé par Sylvain Tesson mais avant lui, le jeune Goethe était déjà un stégophile quand il grimpait jusqu'à la plate-forme de la cathédrale de Strasbourg et y trouvait l'euphorie qu'on pouvait avoir, entre ciel et terre, dans la nacelle d’une montgolfière. Une cathédrale, c'est une somme d'idées et de figures que les ouvriers ont peaufinées jusque dans les endroits les plus invisibles. Y accéder, c'est la posséder.

-Strasbourg, Paris, on pourrait ajouter Chartres, Reims... Il y a les cathédrales du top 20 : elles appartiennent aussi aux touristes. Mais les autres ?

Et notamment les 22 qui, depuis la Révolution, ne sont plus le siège de l'évêque même si elles gardent leur titre !

En Bretagne, combien y a-t-il de départements qui sont autant de diocèses ? Il y avait neuf diocèses en 1789. Tréguier était l'un d'eux, avec sa cathédrale Saint Tugdual ; un immense vaisseau, deux tours dont l'une romane, un cloitre avec ses gisants.

En 1815, alors que Napoléon fait son retour de l'île d'Elbe, un certain Philibert Renan, un marin dont on dit qu'il a un grain, escalade les arcs-boutants, le toit et plante un drapeau tricolore sur la flèche. Déjà un stégophile.

Plus tard son fils, Ernest Renan, homme de moins d'agilité et de beaucoup plus de rationalité, deviendra le prince de l'exégèse et de l'histoire des religions, expliquant à son auditoire du Collège de France : Jésus est certes un homme incomparable mais il n'est pas le fils de Dieu.

Pourtant ses "Souvenirs d'enfance et de jeunesse" sont enveloppés par les cloches de la cathédrale. De la fenêtre mansardée de la maison familiale de la place du marché, il surplombait les processions qui parcouraient le quartier.

-A qui appartient d'ailleurs le quartier de la cathédrale ?

A l'évêque et ses chanoines ? Quand Renan meurt, la municipalité républicaine de Tréguier décide de marquer que c'est son territoire. Elle commande une lourde statue du grand homme pour l'élever sur la place du marché, là où était installé le reposoir de la Fête-Dieu. Tollé du clergé. Echauffourées en septembre 1903 quand à l'heure de la grand'messe du dimanche, Combes, le président du Conseil lui-même, vient l'inaugurer. Il n'y a plus un sifflet dans les magasins de la région. Les manifestants catholiques les ont razziés. Les républicains, eux, crient : "A bas la calotte".

-Il y a peu de jours, la même scène se rejoue, en réduction, au même endroit.

Figurez-vous que le 24 mars la cathédrale a servi non de "vaccinodrome" comme la cathédrale anglicane de Canterbury mais de centre de dépistage. Juste un mercredi matin, jour, chacun le sait, de marché à Tréguier. 

Aussitôt une cinquantaine d'intégristes sont venus s'agenouiller sur le pavé, sous les plis de la bannière du Sacré Cœur : "Scandale, profanation, réparation" disaient-ils.

Répétition de 1903 ? Non, pas exactement. L'évêque et le curé de la cathédrale avaient donné leur accord à l'installation du dépistage.

La rationalité chère à Renan, les a gagnés.

Mais elle a laissé dehors quelques réfractaires, les mêmes qui organisent des messes sans précautions sanitaires.

Pourtant les portes de la cathédrale de Tréguier n'ont pas vocation à être fermées puisqu'y repose Saint Yves, le patron du droit juste, qui ouvrait large sa bourse à tous ceux qui en avaient besoin.

Contact
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.