La découverte du chromosome supplémentaire responsable de la trisomie 21 est publiée en 1959 dans un article co-signé, dans l'ordre, par Jérôme Lejeune, Marthe Gautier et Raymond Turpin. La docteure Marthe Gautier demande depuis une douzaine d'années que lui soit mieux reconnu son rôle dans l'affaire.

Le professeur Jérôme Lejeune à L'Hôpital des Enfants malades à Paris en 1973
Le professeur Jérôme Lejeune à L'Hôpital des Enfants malades à Paris en 1973 © Getty / Laurent MAOUS

-Au Vatican, la Congrégation pour la cause des saints vient de déclarer l'héroïcité des vertus du professeur Lejeune, première étape de sa béatification. Jérôme Lejeune est le co-découvreur, en 1958-1959, du chromosome supplémentaire responsable de la trisomie 21. Une autre des trois co-découvreurs, la docteure Marthe Gautier, demande depuis une douzaine d'années que lui soit mieux reconnu son rôle dans... l'affaire.

L'affaire, oui ! La querelle scientifico-politique qui s'est ouverte depuis les premières protestations de Marthe Gautier et que peut relancer le décret de la congrégation romaine est lourde d'enjeux symboliques.

Le professeur Lejeune, longtemps animateur à Necker d'une consultation de réputation mondiale à destination des enfants atteints de "maladies de l'intelligence", a cumulé les responsabilités et les honneurs. Mais il a suscité aussi beaucoup d'oppositions en devenant l'adversaire irréductible de l'avortement - Laissez-les vivres, SOS futures mères, c'est largement lui.

Marthe Gautier, après avoir entretenu des relations semble-t-il aimables avec lui jusqu'en 1962, a poursuivi une carrière de cardio-pédiatre puis de directrice de recherches à l'Inserm. C'est seulement à partir de la fin des années 2000, quinze ans après la mort de Lejeune, qu'elle a commencé à se manifester, encouragée par des chercheuses pour qui elle est devenue l'illustration vivante de l'effet Matilda. L'effet Matilda, du nom d'une pionnière du féminisme américaine, mesure l'abaissement systématique du rôle des femmes dans l'histoire de la science.

-La découverte du chromosome supplémentaire est publiée en 1959 dans un article co-signé, dans l'ordre, par Lejeune, 33 ans, Marthe Gautier 34 ans et Raymond Turpin, 65 ans.

Cet ordre interroge. Turpin est le chef du service, à Trousseau, des deux autres. Il faut proclamer l'héroïcité de son humilité ! D'après les défenseurs de Lejeune, c'est lui qui a choisi délibérément l'ordre, se mettant seulement en position n°3. Pourtant, dès l'avant-guerre, il avait subodoré que le mongolisme, comme on disait à l'époque, était la conséquence d'une anomalie chromosomique. Il lui avait fallu attendre l'arrivée à ses côtés de Marthe Gautier pour entreprendre des cultures cellulaires. Gautier, reçue à l'internat - deux femmes sur 80 cette année-là, avait été initiée aux méthodes américaines pendant une année à Boston. Turpin lui avait installé un petit laboratoire. D'après elle, elle identifia le chromosome surnuméraire, Lejeune lui proposa d'aller en faire des photos dans un labo mieux équipé puis il partit seul à un congrès à Montréal où il les montra. Marthe Gautier ne prit pas l'initiative d'une publication où les photos n'auraient pas été nécessaires. Le branle fut donné par les hommes. Et l'article parut dans les Comptes-rendus de l'Académie des sciences dans l'ordre déjà cité. Ce qui est incontestable, c'est que Lejeune mit ensuite tout son brio à valoriser la découverte, urbi et orbi, comme on dit au Vatican.

-En 2014, nombreux sont les scientifiques qui veulent assurer Marthe Gautier d'une reconnaissance tardive.

La Fédération française de génétique humaine décide de lui remettre son grand prix à Bordeaux. Mais la Fondation Jérôme Lejeune, qui poursuit le travail du professeur, envoie un huissier pour enregistrer son discours - qu'elle ne tient pas. Je l'invite alors à La marche de l'Histoire, heureusement en différé : elle arrive si émue, si fragile - elle a 89 ans- que l'émission ne peut avoir lieu. Pour certains, informés de l'invitation, je passe pour un censeur !

Cette même année, le comité d'éthique de l'Inserm rend un avis. 1 Les découvertes contemporaines sont collectives. 2 Il y a peu de chance, ajoute-il, que la part de Lejeune dans celle de 1958 ait été prépondérante. 3 Il est regrettable que les trois noms n'aient pas été systématiquement rapprochés dans l'attribution des honneurs.

La même année 2014, Marthe Gautier est promue officier de la Légion d'honneur sans passer par le grade de chevalier.

La Fondation Lejeune assure que la réécriture de cette histoire obéit à des motifs idéologiques.

Nous en sommes là.

Deux remarques, la procédure qui avance vraiment vite au Vatican. Le professeur n'est pas encore saint... On peut encore prier pour lui, il sera temps de le prier plus tard. A moins de dire comme Mauriac à propos du pape intégriste saint Pie X  : "Oh, chacun a ses saints, qu'il prie pour les autres !"

Contact