Avec les mesures de distanciation nécessaires en période d'épidémie de Covid19, il est fort possible que nous assistions à la disparition de la bise. Comment évoluent nos contacts corporels en temps de confinement ?

Quel futur pour le toucher ?
Quel futur pour le toucher ? © Getty / ShotPrime

Nous en parlons avec Bernard Andrieu, philosophe du corps.
Avec la distanciation sociale et le fait de ne plus avoir de rencontres physiques les uns avec les autres, le confinement transforme toute la relation que nous avons à ce que Bernard Andrieu appelle notre corps vivant, et au corps de l’autre. Plus de serrage de mains, ni de bises…Ces mesures d’hygiénisme social nous ont fait basculer notre époque dans l’haptophobie. Quelles conséquences à long terme ? 

Pour aller plus loin : 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.
Gérer mes choix

Réagissez, commentez et posez vos questions sur les réseaux sociaux, la page Facebook de l'émission, #LaTAC @LaTacfi sur Twitter, et @laterreaucarre sur Instagram et par téléphone au 01 45 24 7000.

Les invités
L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.