Le programme économique du candidat de droite à la présidentielle s'inspire-t-il de la politique de la Dame de fer britannique ?

Margaret Thatcher, le 11 janvier 1996
Margaret Thatcher, le 11 janvier 1996 © Reuters / Kieran Doherty

François Fillon se compare volontiers dans ses discours à Margaret Thatcher, l'ancien premier ministre britannique, pour laquelle il ne cache pas son admiration. Le commentaire d'Aurélie Filippetti, députée socialiste : "Le programme de François Fillon c'est Margaret Thatcher. Margaret Thatcher a été élue il y a quarante ans en Grande Bretagne. Je trouve incroyable qu'un candidat en 2016 prépare la France à un projet vieux de 40 ans et dont on voit aujourd'hui en Angleterre les désastres."

Le programme de François Fillon, c'est celui de Margaret Thatcher. Vrai ou Faux ?

Vrai mais faux. Vrai parce qu'il y a de nombreux points communs, mais aussi de très grandes différences entre les deux anciens premier ministres.

D'abord les points communs :

  • La volonté de réduire le poids de l'Etat : François Fillon veut supprimer 500 000 postes de fonctionnaires, en finir avec les emplois aidés.
  • Alléger les prélèvements sociaux des entreprises (40 milliards de moins). Comme l'ancien premier ministre britannique, il veut des baisses massives d'impôt sur le revenu et la fin de l'ISF (l'Impôt de Solidarité sur la Fortune).
  • Compenser le choc fiscal par une hausse de TVA et une réforme de la sécurité sociale.
  • Libéraliser l'économie française, à l'image de son modèle britannique : réduire les allocations chômage, ne plus encadrer le temps de travail, la seule limite serait la limite européenne : 48 heures par semaine dans le privé.

Quelle différences entre les deux anciens premier ministres ? La principale c'est que la France n'est pas la Grande Bretagne de 1970. Quand Margaret Thatcher arrive au pouvoir, en 1979 le pays fait face à une inflation galopante (25% par an). Ses finances sont dans le rouge, la livre sterling en chute libre, la croissance anémique, les grèves incessantes, le tout aggravé par le 2ème choc pétrolier. Comme la Grèce aujourd'hui, le Royaume Uni est obligé d'appeler au secours le FMI.

La France, n'en est pas là. Toute endettée qu'elle soit. L'autre différence notable c'est que François Fillon dans son programme ne prévoit pas de privatiser des pans entier de l’État. Il est contre le traité de libre échange avec les États-Unis, le TAFTA. Il accepte de laisser filer les déficits publics contrairement à la Dame de Fer.

Quel est le bilan économique de Margaret Thatcher ? Comme toute cure radicale, les effets sont à court terme particulièrement négatifs : le pays s'enfonce dans la récession, le nombre de chômeurs explose, le mécontentement est au plus haut, ce qui n'empêche pas la Dame de Fer d'être réélue et plutôt deux fois qu'une ! En 1990, à son départ du pouvoir, l'Angleterre est en meilleur état, que lorsqu'elle arrivée. La croissance est revenue, la City est devenue un centre financier mondial. Le niveau des classes moyennes et supérieures a progressé, mais les inégalités aussi ont grimpé. C'est dans les années 80 qu'apparaissent les travailleurs pauvres; qui se sont multipliés depuis 30 ans.

L'équipe

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.