Le gouvernement sort le carnet de chèque, avec un geste pour les maires et pour les enseignants cette semaine. Ecoutez ce qu’en dit François Rebsamen, le maire socialiste de Dijon interrogé mardi sur RFI :

Et c’est vrai, le chiffre de la croissance a été revu à la hausse, pas plus tard que cette semaine : Selon l'INSEE le produit intérieur brut a fait un bond de 0,6% au premier trimestre, alors qu'on attendait + 0,5%. La différence n'est pas énorme, mais du coup, chose rare : la France remonte bel et bien au-dessus de la moyenne des 19 membres de la zone euro. Selon les chiffres d'Eurostat, cette moyenne, elle est de 0,5% au premier trimestre. On peut noter que l'Allemagne et l'Espagne ont une croissance plus forte.

Cette embellie s'explique parceque les deux moteurs de la croissance repartent, selon l'Insee. Il y a d'abord la consommation des ménages, après un quatrième trimestre difficile, plombé par les attentats de novembre à Paris, mais surtout l’INSEE note un rebond de l'investissement plus fort que prévu pour les entreprises, les ménages et les administrations publiques, en particulier l'investissement des ménages dans le logement, c'est bon pour le secteur du bâtiment, en particulier en Ile de France. Alors il faut quand même relativiser : on ne peut pas vraiment lire l'avenir dans une différence d’un dixième de point rappellent les économistes que j'ai contacté.

Alors la machine est-elle repartie comme l'affirme François Rebsamen ?

Disons que les nouvelles économiques sont meilleures. Il y a les ventes de voiture en hausse, le moral des ménages au plus haut depuis 2007, le chômage, ça fait deux mois que ça baisse. Du coup, le FMI et l'OCDE sont un peu plus optimistes pour la France. Les 2 institutions révisent à la hausse leurs prévisions pour cette année. Un optimisme prudent, car il n'est pas sûr que l'embellie se poursuive sur le meme rythme. 8 ans après la crise l'OCDE parle d'une croissance molle, pas suffisante pour relancer l'emploi et faire baisser le chômage de façon importante. Pour l'instant donc l'embellie se voit dans les chiffres, mais l'amélioration ne se voit pas vraiment dans la vie de tous les Français.

Croissance
Croissance © J J D/Corbis
L'équipe
Mots-clés :
Nous contacter
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.