Le match diesel/électrique en Europe

Voiture électrique Bluecity à une station de recharge en libre service à Londres en décembre 2017
Voiture électrique Bluecity à une station de recharge en libre service à Londres en décembre 2017 © AFP / Justin TALLIS / AFP

La France reste championne d’Europe du diesel (62% du parc des voitures particulières). Les « diesels sales » continuent de polluer, selon une étude d'une ONG bruxelloise Transport et environnement, 43 millions de diesel sales continuent de circuler en Europe...   Mais dans une très large majorité de pays, les voitures en Europe roulent  à l'essence. Chypre est le pays où l'on boude le plus le diesel, puisque cette technologie représente à peine 12% du parc automobile chypriote.     

Le diesel en chute libre partout en Europe ?   

Presque partout, la tendance est engagée  Même si certains pays font de la résistance comme la  Roumanie, la Lituanie, le Luxembourg ou encore l’Estonie.  Ailleurs, les ventes s'effondrent depuis la sandale des moteurs diesel les tricheries sur la mesure de pollution : moins 15 points en deux ans. Aujourd'hui le diesel représente un tiers du marché de voiture neuves en Europe, selon les derniers chiffres des constructeurs européens. Le diesel chute partout y compris en Allemagne, patrie de Mr Rudolf Diesel, l'inventeur de cette technologie. En France depuis 2017 il s'achète plus de voitures essence que de diesel. Le Danemark va plus loin : son premier ministre veut interdire d'ici 12 ans la vente de voitures essence et diesel. Il appelle ses voisins européens à faire de même.  

L'électrique explose-t-il ?   

Il faut relativiser l'engouement, car actuellement seule une voiture sur 60 en Europe se recharge à l'électricité.  On part de très loin mais c'est vrai que les ventes doublent chaque année. Championne d’Europe de la voiture électrique, la Norvège, car le  pays des hydrocarbures est aussi celui  qui compte le plus de voitures électriques au monde comparé à sa population. Une voiture sur cinq est électrique en Norvège, contre une voiture sur 100 en France ou en Allemagne. Les Norvégiens y sont fortement incités fiscalement grâce à des exonérations de TVA.  

L'Europe futur continent de l'électrique ?   

En tout cas, les constructeurs européens mettent les bouchées doubles pour innover, mais les plus gros financements, se trouvent aux Etats unis et surtout en Chine, numéro 1 mondiale de la batterie électrique. Pour que l'Europe puisse rester dans la course, le président du directoire de PSA, Carlos Tavares vient donc appeler à la création d'un champion européen de la batterie.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.