Le 28 novembre dernier, le premier ministre britannique David Cameron déclarait, pourquoi selon lui, de plus en plus d'immigrés européens viennent au Royaume-Uni :

Dans les années 70, quand le Royaume-Uni était l'homme malade de l'Europe, les gens étaient plus nombreux à quitter la Grande-Bretagne qu'à s'y installer. Aujourd'hui, ils viennent pour des raisons très compréhensibles : nous sommes devenus l'usine à jobs de l'Europe. Notre chômage est en train de chuter, il est deux fois moins élevé qu'en France et quatre fois moins qu'en Espagne

David Cameron affirme tout d'abord qu’il y a un revirement depuis les années 70 : le Royaume-Uni est devenu une terre d'immigration plutôt que d'émigration. Vrai ou faux ?

Je dis vrai. Dans les années soixante-dix, ceux qui arrivaient en Grande-Bretagne était effectivement moins nombreux que ceux qui en partaient. La tendance s'est inversée au tout début des années 80. Mais aujourd'hui, le Royaume-Uni n'est pas le principal pays d'immigration en Europe, loin s'en faut.

Jean-Christophe Dumont, responsable des études sur les migrations internationales à l'OCDE :

0'21

Le cinq sept 2013 - SON 1 JC DUMONT VRAI/FAUX Europe GB et immigration

À noter, qu'en termes d'immigration, c'est maintenant l'Allemagne qui fait la course en tête en Europe. Avec 400 000 nouveaux immigrés chaque année, l’Allemagne est le pays qui attire le plus dans les pays de l'OCDE, juste derrière les Etats-Unis.

Cameron est très en colère
Cameron est très en colère © maxppp

Deuxième affirmation de David Cameron : le Royaume-Uni serait l'usine à jobs de l'Europe. Vrai ou faux ?

C'est assez vrai, mais disons que David Cameron se laisse aller à son enthousiasme. Pour calculer le dynamisme du marché du travail, les experts jugent en fonction de plusieurs indicateurs.

Il y a bien sûr la croissance et au Royaume-Uni, elle est particulièrement forte, elle vient d’être relevée à 3% cette année, soit deux fois plus que l’Allemagne et six fois plus que la France.

Autre critère : le taux d'emplois à pourvoir. Selon les données compilées par Eurostat : le Royaume-Uni et l'Allemagne ont connu les plus fortes hausses depuis le début de l'année.

Enfin, les créations d’emploi sont également très fortes, essentiellement dans les services et le bâtiment, mais ces créations d'emploi se font pour beaucoup au travers d'emploi très peu rémunérés.

Jonathan Portes, directeur de l'Institut britannique pour la recherche sociale et économique :

0'25

Le cinq sept 2013 - Son 2 Europe Jonhatan Portes Vrai faux europe

Enfin, David Cameron affirmait aussi qu’au Royaume-Uni, il y a 2 fois moins de chômeurs qu’en France et quatre fois moins qu’en Espagne.

Pas de doute, le taux de chômage est en train de chuter outre-Manche : deux points de moins en 2 ans. Mais David Cameron grossit un peu le trait lorsqu’il parle de la France. Au Royaume-Uni, le niveau de chômage est d'environ 6%, tandis que la France elle est au-dessus de 10%.

Le rapport n'est donc pas de 1 à 2, mais plutôt de 60% environ.

Quant à l'Espagne, son taux de chômage avoisine bien les 25%, ce qui est assez proche de ce qu'affirme David Cameron.

L'équipe
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.