On reparle ce matin de la crise des agriculteurs, très mobilisés ces derniers jours contre la chute des cours. Ecoutez ce qu'en dit le président de la FNSEA, Xavier Beulin sur Europe 1:

06 sec

Le cinq sept 2013 - Vrai Faux Europe 1/4 XAVIER BEULIN

Or c'est faux, même si on ne sait pas trop de quoi parle le patron de la FNSEA.

Si on prend le critère de la richesse produite par l'agriculture, la France est et reste le premier pays d'Europe. Que ce soit en production animale ou végétale et en se basant sur les derniers chiffres de l'office statistique Agreste pour 2014.Les agriculteurs français produisent pour 76 milliards d'euros de produits agricoles et agroalimentaires, c'est loin devant les Allemands (56 milliards), les Italiens (50 milliards) et les agriculteurs espagnols (43 milliards). Si on prend maintenant la surface agricole, eh bien là aussi la France est numéro 1 en Europe. Enfin en termes de nombre d'exploitations, nous sommes toujours loin devant les Allemands, avec plus de 450 000 exploitations agricole.

Les agriculteurs en colère vont poursuivre leurs actions
Les agriculteurs en colère vont poursuivre leurs actions © MaxPPP

Et de quoi parle Xavier Beulin lorsqu'il dit que la France est distancée par ses voisins depuis 15 ans ?

La France a bel et bien été devancée par ses voisins, lorsqu'il s'agit d'exportations agricoles. Sur les marchés internationaux, la France n'est plus le premier pays mais le troisième exportateur agricole d'Europe. En 15 ans, les exportations françaises ont été devancées en valeur par celles des Pays Bas et par l'Allemagne. Même chose sur la scène internationale : en dix ans, la France est passée de la place de 2e exportateur agroalimentaire, à la 5e place derrière les États-Unis, l'Allemagne, les Pays-Bas et le Brésil.

Pourquoi la France est-elle distancée sur les marchés internationaux ?

Si les exportations françaises ont progressé, elle l'ont fait à un rythme beaucoup moins soutenu que celles de ses voisins. Les Allemands exportent 4 fois plus qu'il y a 15 ans, les Néerlandais 3 fois plus, alors que la France n'a fait si on peut dire que doubler ses exportations. Plusieurs raisons à cela : d'abord, selon le rapport de la Fabrique de l'Industrie, l'offre haut de gamme des produits français la désavantage. L'Allemagne qui produit en grande quantité avec peu de références est plus compétitive. Quant aux Pays Bas, ils profitent de la position centrale du port de Rotterdam, premier port d'Europe. Les Pays-Bas importent une majorité de produits agricoles européens qu'ils réexportent ensuite après les avoir transformés. La France elle a du mal à suivre, et l'embargo russe sur la viande et les fruits et légumes n'arrangent rien. Reste deux secteurs, sur lesquels les agriculteurs restent champions : le blé et les alcools.

Malgré des difficultés, les vins et spiritueux reste l'un des principaux succès à l'export français après l'aéronautique et la cosmétique.

L'équipe
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.